Centre Dramatique National de Quartier
 
La saison
Image
Ce que je reproche le plus résolument à l’architecture française, c’est son manque de tendresse

jeu 19, ven 20 et sam 21 janvier à 20h

 

ImageTrois acteurs cherchent à se représenter ce qui fut nommé « grands ensembles » ou « cités dortoirs » ou encore « quartiers sensibles »… Ils cherchent, ils explorent et se retrouvent face à un abîme de représentations : 70 ans d’Histoire, 8 millions de logements, des utopies architecturales à foison et des millions de destins d’habitants…

Face à cet abîme, ils décident de construire. Ils deviennent, peu à peu, à la fois les architectes et les habitants des représentations qu’ils donnent à vivre. C’est alors que se dessine une succession labyrinthique d’espaces qui viennent se télescoper. C’est en s’abandonnant dans ce dédale que les acteurs façonnent sous nos yeux leur propre chimère des grands ensembles.

Image

Une création de la Cie Légendes Urbaines.
Ecriture collective dirigée par David Farjon
Dispositif technique : Jérémie Gaston-Raoul - Lumières : Laurence Magnée

Scénographie : Cie Légendes Urbaines

Avec : Paule Schwoerer, Sylvain Fontimpe et David Farjon, comédiens

La compagnie Légendes Urbaines est accueillie en résidence à l’Atelier du Plateau

Production : Cie Légendes Urbaines. Coproduction : Théâtre de Vanves / Scène conventionnée pour la danse. Soutiens : DRAC Île-de-France, Arcadi, Studio-Théâtre, 104-PARIS. Coréalisation : L’Atelier du Plateau, Gare au Théâtre, MJC Mont-Mesly Rebérioux. Résidences de création : Studio-Théâtre de Vitry-sur-Seine, L’Atelier du Plateau, Théâtre Paris-Villette, Le Collectif 12, MJC Mont-Mesly, Le Lieu – Cie Les Fugaces. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.

Il n'y a pas d'or au fond des mers

jeu 26, ven 27 et sam 28 janvier à 20h

 

ImageLe metteur en scène Noël Casale est un chercheur de petites histoires, un conteur de la Grande histoire, un amateur de pépites oubliées. Ici, avec le comédien Pascal Omhovère, ils nous plongent au cœur de trois textes, trois époques, trois écritures, trois réflexions sujettes à l’absurdité de la démesure. Ces textes nous parlent des potentialités de catastrophes qu’une croyance bornée dans le « Progrès » et la « Technique » peut engendrer.

Les deux comédiens s’apprêtent à lire Le Naufrage du Titanic, poème de Hans Magnus Enzensberger. Mais voici que l’un, puis l’autre, se détournent de cette lecture pour nous parler d’autre chose, du crash d’un avion de ligne français et d’un autre naufrage…

Image

Un projet théâtral des compagnies Théâtre du Commun et Sub Tegmine Fagi
Conception et mise en scène Noël Casale et Pascal Omhovère
D’après les textes « Une pluie de cristaux de glace » de Renaud Watwiller,
« Le Naufrage du Titanic » de Hans Magnus Enzensberger
« Sur le naufrage du Titanic » de Joseph Conrad.
Lumière Marie Vincent - Avec la complicité de Anne Lezervant

avec : Noël Casale et Pascal Omhovère, comédiens

Co-production Théâtre du Commun (Ajaccio), Sub Tegmine Fagi (Ajaccio), Ville d’Ajaccio-Espace Diamant, Soutien Collectivité Territoriale de Corse, Théâtres Joliette-Minoterie, de Lenche, de la Mer (Marseille)

© Noël Casale

La grande table !

jeudi 2, vendredi 3 et samedi 4 février à 20h dimanche 5 à 13h

 

ImageDrugstore Malone, laboratoire de création et label musical, notamment porté par le flûtiste Joce Mienniel, est accueilli à l’Atelier du Plateau pour la première édition d’un rendez-vous consacré à la composition culinaire et musicale. Trois soirées uniques et un brunch pour sculpter sons, épices et mets.

La cuisine et la musique entretiennent des rapports de cousinage autant dans leurs processus de création que dans la joie du partage de leurs saveurs et émotions. Exigence de la composition, harmonie des sons et des goûts, précision de la cuisson et de la note, ces deux arts ne manquent pas de résonances communes. Quelle musique accorder à un plat ? Et à l’inverse quel menu pour une œuvre musicale ?

Un chef cuisinier et un compositeur s’associent chaque soir pour une création en écho, un dialogue de vagues sonores et de crépitements chocolatés, une correspondance entre la verdeur, le touché, l’acidité, le mélodique, le croquant, le vibratoire. A bord d’une grande table pour 45 convives, la cuisine à vue tout autant que les musiciens interprètes, la soirée reprendra le déroulé des trois grands mouvements d’un concerto et d’un menu pour ouvrir des paysages d’assonances, des traits d’union entre le goût des palais et l’effervescence des oreilles.

Image

AU MENU

Jeu 2 à 20H Végétales scélérates
Un dialogue entre Elsa Magne, cuisine et Fred Pallem , compositions
avec : Csaba Palotaï, guitare, Valentin Ceccaldi, violoncelle, Roberto Negro, orgue

Ven 3 à 20H Glacis & Escabèche
Un dialogue entre Patrick Turpin, cuisine et Sylvain Rifflet, compositions
avec : Matthieu Naulleau, piano traité, Guillaume Lantonnet, vibraphone, Simon Tailleu, contrebasse

Sam 4 à 20H Ecume bruitiste
Un dialogue entre Fabrice Chaffardon, cuisine et Karl Naegelen, compositions
avec : Aurélie Saraf, harpe, Antonin-Tri Hoang, clarinette, Julien Loutelier, percussions

Dim 5 à 13H La cuisine est une grande batterie
Une composition de Florian Satche et Joce Mienniel, four, moulin, percussions
avec : Benjamin Flament et Nicolas Larmignat, percussions, Gilles Olivesi, mise en son

Une idée de l’Atelier du Plateau et Drugstore Malone
Direction artistique et musicale : Joce Mienniel
Réservation indispensable et tarifs exceptionnels soirée : 30€ - brunch : 25€

Production : Atelier du Plateau et Drugstore Malone, avec le soutien de la Mairie de Paris et du CNV.

© Angela Flao

La Théorie de l’esprit

Jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 février à 20h

 

ImageComme nous tous, dans un monde ultra-connecté où les réseaux sociaux fleurissent mieux que les roses, la Blonde est seule. Elle essaye de trouver une issue, elle cherche, elle se cherche, elle recherche ce qu’elle pense avoir perdu : la confiance, sa jumelle, sa virilité, sa culotte, le sens de la vie, sa sexualité…

La frontière entre réalité et folie s’effrite peu à peu, créant une fiction qui n’est rien d’autre que son propre monde. Elle se prend au jeu qu’elle a elle-même créé et dont elle finira par être victime.

Les sangles sont-elles la délivrance par lesquelles elle pourra s’échapper et s’élever vers une sérénité éternelle ? Ou bien un lien de plus qui l’attache à sa condition de dépendance ? Jonas Leclère, artiste de cirque déjà aperçu dans nos murs, revêt perruque blonde et escarpins vermillon pour un premier spectacle taiseux et musculeux.

Image

Un projet de la Cie Jonas Leclère
Création et interprétation : Jonas Leclère
Création lumière et régie : Alix Veillon
Regards complices : Bruno Dizien et Cédric Paga

avec : Jonas Leclère, sangles

© Fabien Debrabandere

IN LOVE WITH

vendredi 24 février à 20h

 

ImageIN LOVE WITH ce serait les courbes du désir emprisonné quelque part, dans un espace à la géométrie irréductiblement rectiligne. Mais IN LOVE WITH c’est aussi un ciel rose pastel, pour dire avec humour quelque chose de notre monde hyper sexué, épileptique et éphémère.

Sylvain Darrifourcq se présente en chef d’orchestre et propose un répertoire vif, acéré, écrit sur mesure pour les archets tendres mais non moins redoutables de Théo et Valentin Ceccaldi.

Image

avec : Sylvain Darrifourcq, batterie, Valentin Ceccaldi, violoncelle, Théo Ceccaldi, violon

Valentin Ceccaldi est accueilli en résidence à l’Atelier du Plateau

© Jean-Pascal Retel

Le diseur de vérité

samedi 25 février à 20h

 

Image« Il y a des signes qui ne trompent pas, le temps était proche, le temps du diseur de vérité ».

Ze Jam Afane est un artiste inclassable qui raconte, pense, philosophe, dessine, chante d’un même geste. Il est imprégné par les chants du berceau de ses ancêtres, les Bulu du sud Cameroun. Ce sont des chants d’initiation à l’art de vivre en homme, qui parlent d’amour, de la famille, de l’éducation, du courage de vivre.

Pour le second volet de ses exploration solo à l’Atelier du Plateau, Ze Jam Afane poursuit son auscultation, en chansons, d’un animisme imaginaire d’où émergent des histoires magiques et quelques vérités crues.

Image

avec : André Ze Jam Afane, conte, chant, guitare

André Ze Jam Afane est accueilli en résidence à l’Atelier du Plateau

Pages électriques

vendredi 3 mars à 20h

 

ImageImaginons qu’il soit possible pour un instrument comme pour une personne d’échapper à ses déterminismes pour créer de nouvelles lignes d’existence et d’expression, le temps d’un concert. Imaginons aussi des formes d’écriture à destination d’un instrument dont la tradition musicale est constituée principalement d’oralité, de recherches empiriques, de machines et de personnalités singulières.

Avec des compositeurs d’aujourd’hui, Christelle Séry expérimente de nouveaux chemins faits de chorégraphies instrumentales et de traitements électroniques.

Au menu un extrait d’Electric counterpoint de Steve Reich, Le train de la vie de Lin-Ni Liao, Strates de Karl Naegelen, Ricercar à 11 - effet joule de Frédéric Pattar, Quattro Nudi de Marco Momi, Trash Tv Trance de Fausto Romitelli et quelques études de John Zorn extraites de The book of heads.

Image

avec : Christelle Séry, guitare, Sylvain Thévenard, son, réalisation informatique musicale

Christelle Séry est accueillie en résidence à l’Atelier du Plateau

© Jean Radel

Gilles Coronado solo

samedi 4 mars à 20h

 

ImageLa musique de Gilles Coronado est celle de la collision des univers, de l’éclatement des genres et des apparences, d’une exigence indiscutable. Après une ribambelle de collaborations artistiques, c’est seul, avec sa guitare, qu’il nous livre une musique épurée et exigeante.

« S’offraient à moi deux options.
Monter un big band et développer la musique déjà abordée avec mon groupe Coronado, ou envisager un solo et profiter de cette situation pour enlever, enlever… C’est cette deuxième option que j’ai choisie.
Douze sons, douze tons et peut-être même une chanson. » Gilles Coronado

Image

avec : Gilles Coronado, guitare

© Eric Garault

Les Voyageurs de l’Espace

jeudi 9 mars à 20h

 

ImageEn 1969, j’ai vu le premier pas de l’homme sur la Lune. Connaissant cet « Armstrong » grâce aux disques qui trônaient à la maison, il me fut facile de comprendre que c’était bien le trompettiste que je voyais en train de danser sur la Lune et je me jurais alors : « moi aussi quand je serai grand, j’irai jouer du violoncelle sur la Lune. » Didier Petit

Plus d’un demi-siècle après que le premier homme se soit arraché à la Terre, au moment où il envisage de retourner sur la Lune (les Chinois sont sur l’affaire) et d’aller sur Mars (mais pas tout de suite), Les Voyageurs de l’Espace ouvre une fenêtre musicale pour accompagner joyeusement ce mouvement.

A l’invitation de l’Observatoire de l’Espace et à partir d’archives visuelles sur l’aventure spatiale, sept auteurs se sont engagés dans un processus d’écriture. D’un dialogue entre ces auteurs et les trois musiciens s’est imaginé un répertoire de chansons oniriques, prenant corps à travers la voix chaude et lumineuse de Claudia Solal, les percussions et sons étranges de Philippe Foch et le violoncelle lunaire de Didier Petit.

Image

avec : Claudia Solal, voix, Didier Petit, violoncelle et voix, Philippe Foch, percussions et voix

Autour d'un quart - 3ème édition

Du mardi 14 au dimanche 19 mars
du mar au sam à 20h - dim à 17h

 

ImageImaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.

Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Image

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

©Toma Jankowski

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

mardi 14 à 20h : Les deux frères et les lions

 

ImageTiré d’une histoire vraie, ce conte théâtral dresse le portrait de deux frères jumeaux, issus d’un milieu pauvre, qui vont devenir à la fin du XXème siècle l’une des plus grandes fortunes de Grande-Bretagne. Un acteur, une actrice et une pianiste nous emportent dans les destinées de ces deux autodidactes où se lit une histoire grinçante du capitalisme. Un théâtre musical et politique.

avec : Hédi Tillette de Clermont-Tonnerre, texte, comédien, Lisa Pajon, comédienne, Lucrèce Sassella, piano

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.
Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

©Théâtre Irruptionnel

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

mercredi 15 à 20h : Trio en corps

 

ImageAérienne, pleine de silences, entrelacée, étourdissante, la musique de ce trio remplit l‘espace d’adjectifs aux largeurs de canyon où surgit une musique qui s’assemble harmonieusement du son rond du piano et de la contrebasse aux brumes métalliques des cymbales.

avec : Eve Risser, piano, Benjamin Duboc, contrebasse, Edward Perraud, batterie

Concert enregistré par France Musique pour l'émission "A l'improviste" d'Anne Montaron

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.

Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

Jeudi 16 à 20h : John Greaves solo

 

ImageChanteur, auteur, interprète de superbes chansons spirituelles et raffinées, John Greaves construit par touches délicates une oeuvre extrêmement personnelle et essentielle. Avec sa voix enivrante de dandy punk, il nous emporte, au fil de chansons dénudées, dans un périple du Pays de Galles à Liverpool, Londres, Cambridge, New York, Paris. Tout simplement classieux !

avec : John Greaves, piano, chant

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.
Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

Vendredi 17 à 20h : Princesses

 

ImagePrincesses, ce n’est pas un conte de fées. C’est un mythe, celui de la machine, renvoyé dans les cordes de l’humain. Princesses, c’est une danse gracile et périlleuse sur le mâchefer de notre société. C’est la prose et la poésie au contact d’une musique organique et d’un décor sonore industriel.

avec : Roberto Negro, piano préparé, Florian Satche, grosse caisse symphonique, Pierre Dodet, récitant

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.
Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

©Jean-Pascal Retel

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

Samedi 18 à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai

 

ImageCe nouveau trio couvre un chant musical incroyablement vaste, avec un désir immodéré pour la liberté, une passion de l’improvisé, de l’écriture soignée et du collectif. Le mélange de ces trois timbres nous amène dans une couleur profonde et charnelle, un lyrisme grave, pour une écriture plus que jamais d’aujourd’hui.

avec : Guillaume Roy, alto, Stephan Oliva, piano, Atsushi Sakaï violoncelle

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.
Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

Autour d'un quart - du 14 au 19 mars

Dimanche 19 à 17h : Jusqu'au dernier souffle

 

ImageLa clarinettiste Catherine Delaunay choisit de rendre hommage aux Poilus, ces hommes de la Grande Guerre. Elle s’entoure de cinq musiciens et un comédien pour faire résonner d’une seule voix l’humanité de ces mots écrits, lus et attendus… Remontons le temps et écoutons le troublant et poétique écho de toutes ces voix réunies.

avec : Catherine Delaunay, clarinette, Yann Karaquillo, comédien, Sandrine Legrand, piano, Pierrick Hardy, guitare, Guillaume Roy, alto, Guillaume Séguron, contrebasse, Christophe Morisset, serpent, trombone.

Image

Imaginé comme une biennale, « Autour d’un quart » est un festival qui réunit des musiciens et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, qui tient parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de cette semaine de libres sons. Qu’elles furètent vers la pop, la chanson, le jazz, le théâtre, les musiques improvisées et contemporaines, les propositions pianistiques rassemblées pour ce festival ont en commun ce goût d’aller au-delà des genres et d’inventer de nouveaux répertoires pour un piano décomplexé et excentrique, qu’il soit soliste ou accompagnateur.
Et pour cette nouvelle édition, une place de choix sera faite au texte et à la théâtralité pour un piano acrobate du verbe, tantôt taiseux, tantôt grande gueule.

Mardi 14 mars à 20h : Les deux frères et les lions
Mercredi 15 mars à 20h : Trio en corps
Jeudi 16 mars à 20h : John Greaves solo
Vendredi 17 mars à 20h : Princesses
Samedi 18 mars à 20h : Trio Oliva/Roy/Sakai
Dimanche 19 mars à 17h : Jusqu'au dernier souffle

Une production de l'Atelier du Plateau avec le soutien de la DRAC et la Région Ile-de-France, la Mairie de Paris, la Spedidam, la SACEM et le CNV

Detroit Afrikan Funkestra

mercredi 22 mars à 20h

 

ImageLe Detroit Afrikan Funkestra est une expérience musicale afrofuturiste cherchant à concilier l’art ancestral du conteur avec une performance sonore délibérément transgressive. Sous l’impulsion du performer et producteur Bryce Detroit qui revendique la figure d’un griot en tant qu’analyste et provocateur, il associe des musiciens de tous horizons pour hybrider dans des formes multidimensionnelles et hypnotiques toutes leurs histoires et traditions musicales : funk, classique, hip hop, électronique...

En prémonition d’un futur échange entre l’équipe de la Detroit Afrikan music institution et une « wild bunch » de musiciens français à Detroit puis dans l’hexagone, cette date sera l’occasion d’une rencontre plus intime et électro-acoustique avec quelques invités qui n’ont pas hésité à se porter éclaireurs de cette aventure.

Image

avec : Bryce Detroit, slam, Onyx Ashanti, électroniques, cybernetics “BeatJazz”, Efe Bes, percussions. Et les invités : Ian Tran, violon, Emily Rogers, guitare basse, Duminie DePorres, guitare, Gabe Gonzalez, batterie, Mel Malonga, basse, Angela Flahaut, voix, Pierre Lambla, saxophones

Gabriel Lemaire Solo

vendredi 24 mars à 20h

 

ImageCe solo est la recherche d’une essence, du silence, de la beauté d’un son, d’un souffle, d’un rien. Il a pour seul rythme la respiration. Il nous invite par son dépouillement, sa simplicité, sa fragilité, à faire corps avec l’espace, avec l’instant. Il tranche ainsi avec la profusion de notre environnement, avec l’agitation de notre esprit. Nous sommes conduits aux antipodes du superflu, là où le temps s’étire, là où s’ouvre un monde sensible tout en mesure et en minimalisme. On peut alors se laisser porter par un chant intérieur aux confins du silence.

Image

avec : Gabriel Lemaire, saxophones alto et baryton, clarinette alto

Lignes de crêtes

mercredi 29 mars à 20h

 

ImageTrois as de l’improvisation bousculent le format clarinette-basse-batterie : un exercice de thriller organique sur le fil du rasoir.
Le clarinettiste Jean-Brice Godet, avec le batteur Sylvain Darrifourcq et le contrebassiste franco-allemand Pascal Niggenkemper, a trouvé des frères d’armes idéaux : tous les trois aiment trafiquer leurs matériels pour en tirer des bruits blancs, des ondes sismiques et des sons venus de nulle part. Entre drone organique, noise étirée et paysagisme abstrait, le trio joue à cache-cache avec la fragilité inhérente à toute (véritable) improvisation. Un concert sous (haute) tension.

Cette nouvelle « Lignes de crêtes » sera l’occasion de fêter la sortie du disque du trio, enregistré à l’Atelier du Plateau.

Image

avec : Jean-Brice Godet, clarinettes, dictaphones à cassettes, radio, Pascal Niggenkemper, contrebasse, préparation, objets, Sylvain Darrifourcq, batterie, percussion, cithare

Concert de sortie du disque « Lignes de crêtes », sur le label Clean Feed
Concert organisé dans le cadre du Festival Banlieues Bleues

© Christian Taillemite

Le Dit du vieux Marin

vendredi 31 mars à 20h

 

ImageIls sont trois sur scène, avec leurs instruments faits de peaux, de bois et d’os, de souffles, de cuivres et de cordes, de rimes, de rythmes et de mots. Ils plongent humblement dans Le Dit du vieux Marin, long poème épique, en sept épisodes, qui déroule son épopée lyrique le long de ses vers comme un fleuve de la montagne à la mer, navigation insensée, aux limites de ce monde, là où la raison croise le surnaturel.

Denis Lavant en instrumentiste virtuose du corps et de la voix donne sa vibration aux mots du texte, Laurent Paris et Camille Secheppet y apportent tout ce que la mer, le soleil, le vent, la tempête et les hommes apportent au navire : l’énergie qui le fait avancer et les obstacles qui le font danser…

Image

« Le Dit du vieux Marin » un texte de Samuel Taylor Coleridge traduit par Alfred Jarry

avec : Denis Lavant, voix, Laurent Paris, percussions, Camille Secheppet, saxophones, flutes

Here & Now

jeudi 13, vendredi 14 et samedi 15 avril à 20h

 

ImageHere & Now interroge la place du bien-être dans notre société, à travers le développement des nouvelles thérapies et pratiques de soin. Elles sont nombreuses, mais sommes-nous plus heureux pour autant ? Ou n’avons-nous jamais été aussi mal ?

Here & Now pointe les dérives et les paradoxes de ce nouvel engouement et les questions qu’il pose sur nos rapports au bonheur et notre modernité.

Entre la sincérité du personnage et l’ironie de l’auteur, l’humour de cette pièce de cirque amène chacun à considérer un instant, son propre rapport au bonheur et à en rire peut-être…

Image

Un spectacle de la Cie Inhérence
Conception : Jean-Charles Gaume - Regard extérieur : Marc Vittecoq - Construction : Sullyvan Groussé Lumières et technique : Lydie Del Raba - Aide à l’écriture : Lucas Manganelli

avec : Jean-Charles Gaume,équilibre, aérien et manipulation d’objets.

© Laurence Guillot

Folia

mardi 18 avril à 20h

 

ImageCharlotte Testu est une musicienne passionnée du son, du souffle, de la voix. Avec sa contrebasse, elle crée un théâtre où s’agrègent corps et gestes pour produire d’inouïs nuages de sons. Construit en partenariat avec le gmem-CNCM de Marseille, ils ont inventé ensemble un projet pour contrebasse et électronique, un programme féminin autour de la pièce de Kaija Saariaho, Folia. Trois pièces ont été commandées à trois femmes, Raphaèle Biston, Carol Robinson et Francesca Verunelli, pour le surgissement de trois mondes nouveaux, de quatre rêves.

Christian Sébille, directeur du gmem-CNCM de Marseille, ne manque pas de précision pour qualifier l’univers de Charlotte Testu : « Elle fait partie de ces interprètes qui vous parlent avec une intensité faite de passion et de discrétion, puis saisissent leur instrument, préparent leur geste et soudain, disparaissent avec le son qu’ils produisent. »

Un solo qui porte haut et fort les sonorités éclectiques d’une musique contemporaine de femmes.

Image

avec : Charlotte Testu, contrebasse, Charles Bascou, ingénieur du son

Concert en partenariat avec la Muse en Circuit

© Vanessa Buhrig

Laylati / Ô ma nuit

vendredi 21 avril à 20h

 

ImageMirabelle Wassef et Sylvain Kassap ont déjà traversé de leurs mots et de leurs musiques les murs de l’Atelier du Plateau.
Pour ce premier projet les réunissant, ils chemineront à travers les textes de poétesses du XXème siècle, qu’elles soient persanes, égyptiennes ou syriennes. En mots et en musique, cette soirée s’ouvrira comme une fenêtre sur la nuit, un chant à la liberté chérie. La lumière des corps qui s’aiment, l’espoir de sortir vivant de la guerre et d’aimer encore et toujours…

Image

Sur des textes de Maram Al Masri, Daad Haddad, Simin Behbahâni, Forough Farrokhzâd, Joyce Mansour, Warsan Shire
et des chansons de : Mohammed Abdel Wahab, Nagat El Saghira
Création lumière : Christine Mame

de et avec : Mirabelle Wassef, jeu et voix, Sylvain Kassap, clarinettes, électronique

Workshop de Lyon

samedi 22 avril à 20h

 

ImageCinquante ans qu’ils jouent ensemble et partagent le plaisir qu’ils y prennent. Leur musique étonne encore. Déconstruire, reconstruire, avec l’humour, le vrai, celui qui sert à fabriquer du plaisir avec du drame... Une danse joyeuse, boiteuse, teintée de mélancolie ; un chant Aylérien saisissant de tendresse étranglée.

50 ans de rencontres chaleureuses, de créations inédites, de générosité authentique. 50 ans de surprises, d’humour et de plaisir. L’Atelier du Plateau ouvre ses portes à cette fête d’anniversaire : la célébration du mi-centenaire du Workshop de Lyon.

Image

avec : Jean Aussanaire, saxophones alto et soprano, Jean-Paul Autin, saxophones alto et sopranino, clarinette basse, Jean Bolcato, contrebasse, voix, Christian Rollet, batterie, percussions

© Rémi

Mon plancher / Legacy

jeudi 27 avril à 20h

 

ImagePour cette soirée, Antony Quenet et Pierre-Vincent Chapus confrontent, associent, obsèdent, incarnent leurs obsessions où se trouvent mêlées des racines d’enfances, défoncées comme un plancher plein d’échardes pour l’un, cabossées comme un fantôme de Cadillac pour l’autre.

Mon Plancher
Le temps d’une performance physique et musicale, Pierre-Vincent Chapus se glisse dans la peau du fou, du rebut, de l’idiot du village. Mon Plancher est une cérémonie de passage pour un acteur, des effets et un synthétiseur modulaire.
de et avec : Pierre-Vincent Chapus, comédien

Legacy
Avant de présenter ELVIS IS NOT DAD à l’Atelier du Plateau, Antony Quenet offre la parole d’un chanteur, d’un fils cherchant la violence et la joie. Legacy comme les quelques titres d’un héritage à défaire, entre monologue et concert de rock.
de et avec : Antony Quenet, comédien

Image

Superlombric et le mystère de l’insecte extra-terrestre

vendredi 28 avril à 20h

 

Image« Combien d’années suis-je resté, les yeux rivés sur ma cervelle qui dégoulinait le long de la bouteille d’Havana-club ? »

Superlombric, c’est l’aventure musicale d’un loser qui se transforme en Super-héros. Ou, comment du fond du verre où il se noie, un paranoïaque fait le constat de l’apocalypse et se métamorphose, afin de bondir à la hauteur de la situation, en lombric.

La bouche d’un fou, le burlesque et l’absurde pour interroger ce qu’il reste de sacré dans l’univers que nous sommes sûrement en train d’évider pour de bon.

Cantilène à base de cocktails et zombies ? Drame bouffon qui chatouille enfin l’infini ? Elégie post-attentat ? Superlombric n’a de toute façon ni queue, ni tête, coupez-le en deux : trois histoires s’ouvrent.

Image

avec : Nicolas Flesch, textes et voix, Jacques de Candé, Jomox, Evolver, gramophone, Thomas Suire, synthétiseur soviétique, thérémine

© Brecht Evens

Sarah Murcia & Noël Akchoté

vendredi 5 mai à 20h

 

ImageCurieux insatiable de toutes les esthétiques, le guitariste Noël Akchoté est un pilier de la nouvelle scène des musiques improvisées des années 90. Compositeur de l’instant et inventeur de sons, c’est naturellement qu’il forme, avec la contrebassiste tout-terrain Sarah Murcia, un duo savoureux jouant à leur sauces des standards inspirés, des improvisations prenantes et des compositions entêtantes.

Un peu (beaucoup), de musique à mettre en jeu, en joue, feu-partez !

Image

avec : Sarah Murcia, contrebasse, Noël Akchoté, guitare

Deep Ford

vendredi 12 mai à 20h

 

ImageDeep Ford dévoile un chemin aux contours mélodiques fait de virages et de rebonds. Le trio explore les passages que peut se frayer le saxophone dans l’intense mécanique de cordes et de peaux frappées, cherche le timbre juste pour fondre une note de clarinette dans les profondeurs d’un clavier basse, en laissant entendre un chant de batterie se décliner sur les boucles imperturbables qui l’accompagnent.

Au cours de cette traversée, le son droit et habité de Robin Fincker s’associe au jeu de préparations si singulières du pianiste Benoît Delbecq et à la mécanique précise et tranchante du batteur Sylvain Darrifourcq pour combiner simultanément la sensation de l’immersion aquatique avec celle d’une traversée entre deux rives.

Image

avec : Robin Fincker, saxophone tenor, clarinette, Sylvain Darrifourcq, batterie, cithare amplifiée, Benoît Delbecq, piano

© Julien Bourgeois

Patiente #66

samedi 13 à 20h et dimanche 14 mai à 17h

 

ImageUne voix perce le silence, ouvre l’espace. C’est The Voice of America, la Voix de l’Amérique. De cette voix surgiront quantité d’autres voix, afin d’évoquer, à rebours de l’Histoire officielle et du rêve américain, le destin de Rosemary Kennedy, fille aînée de Joseph et de Rose, sœur de John et grande sacrifiée de la dynastie Kennedy.

Celle-ci fut offerte, à l’âge de vingt-trois ans et parce que moins brillante que ses sœurs et frères, au pic à glace du Dr Freeman, grand prêtre de la lobotomie qui, des décennies durant, et sous le prétexte d’éradiquer la folie et de vider les asiles, opéra sur les cerveaux de milliers de citoyens américains jugés « non conformes ».
Rosemary sera la patiente 66.

Les mots, voix chantées, et musique résonneront à l’Atelier du Plateau pour les prémices de cet opéra de chambre.

Image

Texte : Dorothée Zumstein – Musique : Benoît Delbecq - Mise en scène : Marie-Christine Mazzola 

le 13 Mai, concert lecture de Patiente #66
avec : Anne Benoît, récitante, Dorothée Zumstein, récitante, Sarah Vermande, récitante, Benoît Delbecq, piano, électronique, Steve Argüelles, batterie, électronique, Miles Perkin, contrebasse, voix, Kim Myhr, guitare, objets

le 14 Mai, concert lecture de Patiente #66
avec : Anne Benoît, récitante, Elise Caron, voix, Claudia Solal, voix, Benoît Delbecq, piano, électronique, Steve Argüelles, batterie, électronique, Antonin-Tri Hoang, clarinette, Miles Perkin, contrebasse, voix, Kim Myhr, guitare, objets

Benoît Delbecq et Bureau de Son sont accueillis en résidence à l’Atelier du Plateau

Monniot & Ithursarry

mercredi 17 mai à 20h

 

ImageSaxophoniste au lyrisme à la fois épidermique et lunaire, Christophe Monniot rencontre le merveilleux accordéoniste basque Didier Ithursarry pour un duo tendre et haut en couleurs.

Tous les deux y développent, dans une luxuriante forêt acoustique, la liberté et la pulsation du jazz, l’énergie des musiques populaires, la sophistication formelle du domaine contemporain.

En un mot, comme disait Brel, au sujet du chant : « ceci n’est pas une valse », mais ça se danse quand même !

Image

avec : Christophe Monniot, saxophone, Didier Ithursarry, accordéon

Layla - à présent, je suis au fond du monde

jeudi 18, vendredi 19 et samedi 20 mai à 20h

 

ImagePartir. Un matin, prendre la route. C’était il y a dix ans, une jeune fille s’en va. Elle n’a pas vingt ans, elle sort de chez elle. Elle ne dit rien à ses parents. Au hasard, elle prend un train. Ce n’est pas une fuite. Ce n’est pas un hasard. Un départ peut-être, mais sans but. Les médecins parleront plus tard de voyage pathologique, poseront des diagnostics, proposeront des traitements. Elle, elle dira simplement que pour la première fois, elle se savait vivante.

Jérémie Scheidler a récolté ce récit véritable, celui d’une jeune femme algérienne, d’une traversée d’une journée, d’un affrontement au monde, d’une plongée dans une ville hostile pour enfin trouver son visage.

Layla, livrée par la comédienne Boutaïna El Fekkak, est un moment de vie, une parole fulgurante, une bouffée délirante, le hurlement silencieux des vies jetées sur les routes furieuses de la jeunesse.

Image

Un spectacle de la compagnie La Controverse
Mise en scène : Jérémie Scheidler – Ecriture et dramaturgie : Jérémie Scheidler et Arnaud Maïsetti – Avec la collaboration de : Boutaïna El Fekkak
Regard extérieur : Dieudonné Niangouna – Musique : Jean-Kristoff Camps Lumières : Jean-Gabriel Valot – Vidéographie : Jérémie Scheidler – Espace et costumes : Magali Murbach

avec : Boutaïna El Fekkak, comédienne.

© M.Lablou

Calme sombre de l'enfance

mardi 23 mai à 20h

 

ImageChristelle Séry et Catherine Morvan nous invitent à une plongée dans quatre univers littéraires singuliers, celui d' Eugène Savitzkaya (roman « Mentir »), Sylvie Germain ( roman « Magnus »), Georg Trakl (poème « Calme sombre de l'enfance ») et Sylvia Plath (poème « Les baby-sitters »).

Un fil rouge se tend parmi des impressions d'enfance et donne lieu à des mélopées somnanbuliques, chorégraphiées par leurs auteurs.

Traverser, se laisser traverser, pour faire entendre les échos qui se répondent. Une émergence épaisse construisant peu à peu l'édifice de mémoires lointaines aux parois cristallines, où les reflets du temps convoquent l'absence, la brisure, l'effacement, le mystère et l'absurde de ces enfances évoquées.
Les deux complices jubilent à se laisser habiter par ces souvenirs rugueux à étreindre.

Image

avec : Christelle Séry, guitare électrique, Catherine Morvan, voix

Christelle Séry est accueillie en résidence à l’Atelier du Plateau
© Catherine Morvan

Fil

jeudi 25 mai à 20H
le concert du vendredi 26 est annulé

 

ImageIl n’est pas rare de croiser les silhouettes talentueuses de Leïla Martial et Valentin Ceccaldi à l’Atelier du Plateau. C’est pourtant une première de les voir accordées.

Et comme l’on déviderait le fil d’une bobine infinie, ces deux virtuoses enchaîneront les thèmes, les climats et les improvisations pour faire cohabiter un monde de poésie sonore, de vertige et de bruitisme expressivement musical. Un voyage envoûtant qui promet d’être funambulesque.

Image

avec : Leïla Martial, voix, pédales d’effet, Valentin Ceccaldi , violoncelle

Valentin Ceccaldi est accueilli en résidence à l’Atelier du Plateau
© Jeff Humbert

Cicolari bigband

samedi 27 mai à 20h

 

ImageCorinne Cicolari n’a pas froid aux yeux. Au contraire. Elle réunit sur scène, seule, avec sa voix, Janis Joplin et Jim Morisson, deux légendes du rock, icônes d’une génération entre révolte et désespoir, tous deux morts à 27 ans. Et comme si cela ne suffisait pas, elle reprend des chansons de la pop-star absolue : Michael Jackson.

« J’ai eu envie de les réunir sur scène pour les faire revivre par ma voix, seule, toute seule. Me mettre à nu, sans béquille, avec mon corps seulement, jeter ma voix dans le vide, dans le silence, tenir le moment fragile du chant, lâcher sa fureur, mais sans les drums, sans les guitares, vas-y roule et bonne chance ! » Corinne Cicolari

Image

avec : Corinne Cicolari, voix

© Ronan Thenadey

Pulcinella

mardi 30 mai à 20h

 

ImageLe monde de Pulcinella ressemble à une fête foraine atmosphérique. On y trouve des drôles d’attractions rock, des manèges à tango, des recoins franchement sensuels, des montagnes free, des manoirs hantés par des esprits slaves ou des auto-tamponneuses à groove.

Depuis dix ans, ce quartet toulousain s’amuse à détruire un à un les clichés qui circulent sur l’accordéon, le jazz ou les musiques traditionnelles : non, ils ne gagnent rien à être muséifiés ou aspergés de chloroforme. Il faut les réveiller, il faut les agiter, il faut les trafiquer !

Image

avec : Ferdinand Doumerc, saxophones, flûte, Florian Demonsant, accordéon, Jean-Marc Serpin, contrebasse, Pierre Pollet, percussions

© Lionel Pesqué

Dans le secret du cagibi

vendredi 2 et samedi 3 juin à 20h

 

Image« Excitation addictive. L’image me happe. Je suis lui. Je sens elle. Profonde la gorge, toujours plus. J’avale dans mon âme l’horreur de lui. De tous ces Lui. Sur son visage ma souillure. Avilie. Je suis salie. Je suis Elles. Toutes ces Elles. »

Pour cette seconde carte blanche, Marine Mane et Ghislaine Laglantine reviennent sur la construction de l’intime aux abords de l’adolescence, quand la sexualité pointe et que les images pornographiques comme source d’apprentissage viennent s’entrechoquer avec un moi en devenir, sensible, perméable, fait de rêves, de doutes, d’appréhensions. Une histoire singulière, où les images violentes parasitent maladivement la construction de l’identité, créent failles et tourbillons et transforment les peurs en angoisses et démons au moment du passage à l’âge adulte.

Image

Une création de la compagnie Ladgy Prod, d’après un texte de Ghislaine Laglantine
Mise en scène : Marine Mane - Lumières : Thomas Costerg - Marionnettes : Ghislaine Laglantine avec la complicité d’Hugo Morais

avec : Ghislaine Laglantine, jeu, manipulation, marionnettes, Simon Drappier, contrebasse, Jean-Brice Godet, clarinettes, Elisza Peressoni Ribeiro, jeu, manipulation

La compagnie Ladgy Prod est accueillie en résidence à l’Atelier du Plateau.

© Ghislaine Laglantine

Des Comètes, un film de musique

mercredi 7 juin à 20h

 

ImageSur la scène, une harpe classique, de nombreux micros, des machines, un piano électronique, un séquenceur, une grosse caisse, beaucoup de pédales et une pléiade d’objets.

Entourée de Thibault Lefranc pour le travail subtil du son et de Fred Poulet pour la réalisation et les projections d’images, Laure Brisa orchestre un panthéon personnel, un opéra domestique, avec tout ce qui l’entoure. Tel le mécanisme de nos rêves, sans logique et sans linéarité, elle nous fait traverser des paysages sonores, bouclant de la pointe des pieds, étoffant du bout des doigts, peignant délicatement les contours, les angles de vues, les profondeurs de champs, les travellings de cet opus qu’elle construit à vue et dont elle offre les rouages.

Image

avec : Laure Brisa, harpe, Fred Poulet, vidéo, Thibault Lefranc, son

© Fred Poulet

Clap de fin - Ensemble Laborintus

samedi 10 juin à 20h

 

ImagePendant plus de 25 belles années, l’Ensemble Laborintus a formé une unité toujours en mouvement, chacun de ses musiciens apportant sa richesse, tissée d’expériences aux horizons entrecroisés.

Laborintus tire aujourd’hui sa révérence avec un programme inédit : Scelsi Morning, suite de compositions du guitariste Marc Ribot « revisitée » par l’ensemble et une composition collective sur Screenplay, film du plasticien Christian Marclay.

Du feuilleton Rosalie de Jacques Rebotier au Tierkreis de Stockhausen, de la cuisson en direct d’une poêlée de champignons pour une œuvre de John Cage aux inscriptions rupestres des Lascaux Experience de Luis Naón, voilà quinze ans que l’Atelier du Plateau et l’Ensemble Laborintus partagent leurs passions des objets musicaux bizarres et transversaux.
Pour ce clap de fin, l’Atelier du Plateau mettra ses habits de fête pour indignement accompagner les jours heureux de l’Ensemble Laborintus.

Image

avec : Hélène Breschand, harpe, électronique, César Carcopino, percussion, synthétiseur, Sylvain Kassap, clarinettes, Kaospads, Franck Masquelier, flûtes, Anaïs Moreau, violoncelle, effets

FERIA

Débordement d'art
du mercredi 28 juin au samedi 8 juillet

 

Image Corps & Crues
La réconciliation*
Un dimanche Corps & Crues
Gadoue
Héros Fracas*
Chasse patates
Voir cirque*
L'homme de boue

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

Image

Une production de l’Atelier du Plateau et de la Cie Le Jardin des Délices avec le soutien de la Ville de Paris, au titre de l’aide à la résidence.
Remerciements à la Coopérative De Rue et De Cirque - 2r2c, au Plateau - FRAC Ile de France et au café Le Rendez-vous des Alouettes.

* Spectacles gratuits et en extérieur
Départ au café Le rendez vous des alouettes
27, rue des alouettes 75019

Corps & Crues

du mercredi 28 au samedi 1er juillet à 20h

 

ImageCréation in situ sur le thème du débordement pour 5 circassiens débridés.
Des corps en crue, des cordes, des massues, des amas chevelus. Une fête joyeuse et monstrueuse, des clowneries, des rêveries absurdes.
Frôler l’instant, au plus près des corps des acrobates, changer de point de vue, changer d’air !
Un spectacle pour finir cette saison en beauté.
Une surprise-partie.
Débordons.
C’est l’été.

mise en scène : Luna Rousseau - scénographie : Bérengère Vallet - création lumières : Patrice Besombes
avec : Céline Brynart, Julien Cramillet, Nathan Israël, Victoria Belen Martinez et Chloé Mazet

Image

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

Une production du Jardin des Délices avec le soutien de la Ville de Paris et de l’Atelier du Plateau-Paris.

© Jérémy Aubert

La réconciliation

samedi 1er juillet à 18h

 

ImageFERIA, c’est l’occasion d’explorer ensemble le quartier, guidé par des artistes de cirque pour des balades insolites, spectaculaires et gratuites. Une façon autre d’arpenter ces rues, où exhale le parfum du parc des Buttes-Chaumont, de l’Atelier du Plateau à la rue des Alouettes en passant par le cours du Septième-Art et la Villa Fleurie.
Pour ces aventures, le départ est donné au « Rendez-vous des Alouettes » (27, rue des alouettes 75019) à 18h, un sirop vous sera offert avant de partir en voyage jonglé.

Le jongleur Johan Swartvagher nous attire, comme une force joyeuse, dans une performance déambulatoire où se mêlent texte, danse et jonglage. « Dans cette performance nous partirons tous à la recherche de l’invisible. La rue et ses habitants seront le décor de cette épopée sauvage. Il y aura des fleurs aux parfums plus doux que tout ce que vous n’avez jamais pu imaginer. Je vous montrerai même ma plus belle figure de jonglage. »

avec : Johan Swartvagher

* Spectacles gratuits et en extérieur
Départ au café Le rendez vous des alouettes
27, rue des alouettes 75019

Image

Un dimanche Corps & Crues

dimanche 2 juillet à partir de 13h

 

ImageDilatons le temps pour un dimanche après-midi où se succèderont un brunch cru et moelleux aux saveurs d’été, une balade digestive à l’ombre du plateau menée par l’acrobate Alexandre Fournier et le spectacle Corps & Crues. Embarquement à partir de 13h.

mise en scène : Luna Rousseau
avec : Céline Brynart, Julien Cramillet, Nathan Israël, Victoria Belen Martinez et Chloé Mazet

Tarifs : 25€ l'après-midi et 13€ pour les enfants

Image

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

Une production du Jardin des Délices avec le soutien de la Ville de Paris et de l’Atelier du Plateau-Paris.

© Jérémy Aubert

Gadoue

jeudi 6 juillet à 14h

 

ImageUn homme entre en scène pour jongler mais la scène est sale, pleine de gadoue. Arrivera-t-il à jongler sans se salir ? Un spectacle jeune public de la compagnie Le Jardin des Délices, adapté de L’homme de boue.

mise en scène : Luna Rousseau
avec : Nathan Israël

Représentation scolaire

Image

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

© Luna Rousseau

Héros Fracas

vendredi 7 juillet à 18h

 

ImageFERIA, c’est l’occasion d’explorer ensemble le quartier, guidé par des artistes de cirque pour des balades insolites, spectaculaires et gratuites. Une façon autre d’arpenter ces rues, où exhale le parfum du parc des Buttes-Chaumont, de l’Atelier du Plateau à la rue des Alouettes en passant par le cours du Septième-Art et la Villa Fleurie.
Pour ces aventures, le départ est donné au « Rendez-vous des Alouettes » (27, rue des alouettes 75019) à 18h, un sirop vous sera offert avant de partir en voyage jonglé.

Qu’est-ce qu’un héros ? Le quidam qui a soudain un geste héroïque ? Un être mi-homme mi-dieu ou venu d’ailleurs ?
Deux circassiens. Ils défient l’ordre établi et la loi de la gravité, chacun à sa manière. Ils cherchent à se surpasser, s’épuisent dans leur quête absolue et magnifiquement vaine.
Deux héros, deux super-héros. Mais lorsqu’on déshabille un héros, que reste-t-il ?

mise en scène : Luna Rousseau
avec : Nathan Israël et Tom Neal

* Spectacles gratuits et en extérieur
Départ au café Le rendez vous des alouettes
27, rue des alouettes 75019

Image

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

Héros Fracas : une commande, production et résidence 2015-2016 des Subsistances, laboratoire international de création artistique – Lyon (69) en co-production avec Le jardin de délices. Avec l’aide de la Maison des Jonglages - Scène conventionnée de La Courneuve (93).

© Laetitia d'Aboville

Chasse patates

vendredi 7 juillet à 20h

 

ImagePourquoi la projection d’un documentaire inédit, réalisé par Fred Poulet, sur les tribulations de l’équipe Europcar lors du Tour de France 2015 ? Parce que le regard que porte le réalisateur Fred Poulet sur les grandes épopées sportives populaires est rare, insolent, décalé et fraternel. Parce que ce film déborde des pédales. Parce qu’il y a des corps héroïques, du cirque et de l’enfance dans ce film.

Un long-métrage écrit et réalisé par Fred Poulet.

Projection en entrée libre

Image

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

Voir cirque

samedi 8 juillet à 18h

 

ImageFERIA, c’est l’occasion d’explorer ensemble le quartier, guidé par des artistes de cirque pour des balades insolites, spectaculaires et gratuites. Une façon autre d’arpenter ces rues, où exhale le parfum du parc des Buttes-Chaumont, de l’Atelier du Plateau à la rue des Alouettes en passant par le cours du Septième-Art et la Villa Fleurie.
Pour ces aventures, le départ est donné au « Rendez-vous des Alouettes » (27, rue des alouettes 75019) à 18h, un sirop vous sera offert avant de partir en voyage jonglé.

Un conférencier jongleur et un jongleur anthropologue partent en quête du cirque dans les rues et lieux du quartier. Des mots, des objets et du mystère pour cette balade bavarde.

avec : Jean-Michel Guy et Vincent Berhault.

* Spectacles gratuits et en extérieur
Départ au café Le rendez vous des alouettes
27, rue des alouettes 75019

Image

L'homme de boue

samedi 8 juillet à 20h

 

ImageDans un dispositif en cercle, un jongleur nous plonge dans un voyage sensoriel à travers une matière première : la terre.
Il danse, se métamorphose, devient l’homme de boue, un miroir de notre humanité.
Jongler jusqu’au bout, avec nos échecs, nos désirs.
Jongler pour rire, jongler pour crier.
Dans un monde au bord de la chute, qu’est-ce qui nous tient encore debout ?

mise en scène : Luna Rousseau - musique : Théo Girard.
avec : Nathan Israël

Image

L’Atelier du Plateau lance FERIA, manifestation pluridisciplinaire sur le thème du débordement. Déborder d’émotions, des murs, des cadres, des calendriers, comme le stylo de la feuille, une crue soudaine, un irrésistible mouvement de vie.

Pour cette première édition, nous avons convié la compagnie de cirque Le Jardin des Délices à se prêter au jeu de FERIA. Porté par le jongleur Nathan Israël et la metteuse en scène Luna Rousseau, Le Jardin des Délices propose un cirque de création réjouissant, organique, littéraire, acrobatique et jonglé, populaire et politique. Ils investissent l’Atelier du Plateau pour un mois de spectacles de cirque, d’interventions artistiques et de balades insolites dans le quartier. Une FERIA à plusieurs mains pour lâcher les taureaux sauvages de l’imaginaire, fêter l’été, arpenter le quartier, déplacer les points de vue, changer de peau, éveiller les désirs de rassemblement.

du mercredi 28 juin au samedi 1er juillet à 20h : Corps & Crues
samedi 1er juillet à 18h : La réconciliation
dimanche 2 juillet à partir de 13h : Un dimanche Corps & Crues
jeudi 6 juillet à 14h : Gadoue
vendredi 7 juillet à 18h : Héros Fracas
vendredi 7 juillet à 20h : Chasse patates
samedi 8 juillet à 18h : Voir cirque
samedi 8 juillet à 20h : L'homme de boue

L'Homme de boue : Une co-production Le jardin des délices, Les Subsistances, laboratoire international de création artistique -Lyon, Les Migrateurs, associés pour les arts du cirque -Strasbourg, Le Grand R, scène nationale de La Roche sur Yon, La Maison des Jonglages-La Courneuve, 2R2C, Coopérative De Rue et De Cirque-Paris, Cirk’Éole -Montigny-les-Metz, Culture O Centre-Orléans. Avec l’aide du Ministère de la Culture et de la Communication / DGCA, du Ministère de la Culture et de la Communication / DRAC Rhône-Alpes. Soutiens et résidences : Le CentQuatre -Paris, Les Subsistances, laboratoire international de création artistique-Lyon, L’Atelier du Plateau-Paris, Transversales - Théâtre de Verdun, La Brèche, pôle national des arts du cirque de Normandie- Cherbourg, Les Migrateurs, associés pour les arts du cirque (Strasbourg), Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon, Festival Mirabilia-Fossano, Italie, Théâtre Europe - La Seyne-sur-Mer, La Grange Dîmière, Théâtre de Fresnes..

© Gerry di Fonzo