Centre Dramatique National de Quartier
 
The ghost in the tub (solo Brute)

Cette Compagnie-là - Antony Quenet
Vendredi 21 et samedi 22 mai

 
<< Avril 2021 >>
DLMMJVS
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 


Les archives
  • Avril 2021
  • Mars 2021
  • Février 2021
  • Janvier 2021
  • Décembre 2020
  • Novembre 2020
  • Octobre 2020
  • Septembre 2020
  • Août 2020
  • Juillet 2020
  • Juin 2020
  • Mai 2020
  • Avril 2020
  • Mars 2020
  • Février 2020
  • Janvier 2020
  • Décembre 2019
  • Novembre 2019
  • Octobre 2019
  • Septembre 2019
  • Juin 2019
  • Mai 2019
  • Avril 2019
  • Mars 2019
  • Février 2019
  • Janvier 2019
  • Décembre 2018
  • Novembre 2018
  • Septembre 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 55
  • saison 54
  • saison 53
  • saison 52
  • saison 51
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageLe performer, auteur, metteur en scène Antony Quenet est une voix particulière des arts de la scène. Bizarre, déroutant, tendre, nébuleux, grotesque ; on ne sait par quel bout appréhender son travail. Ça questionne, ça divise, c’est casse-gueule et lumineux. Sa prochaine création Brutes, qui sera créée dans un an, s’attaque à la représentation masculine, brassant le mythe de la virilité et celui du fragile et dominé qui nourrit le premier. L’observation de ce que l’homme fait à la femme exige en effet d’être complétée par l’examen de ce que l’homme fait à l’homme, à l’autre homme, dit-il. Sa future création s’accompagne de petites formes spectaculaires, excroissances intermédiaires à « la grande ». Ainsi, voici The ghost in the tub (solo Brute), monologue performatif pour un homme, une bassine de 600 litres d'eau, une bande-son de blockbusters et trois poignées de spectateurs entourant, au plus près, l’homme et la bassine. The ghost in the tub (solo Brute) nous propose une expérience intime avec un corps, celui d’Antony Quenet, qui est un corps massif, sur lequel peuvent se déposer des clichés. Clichés qu’il travaille à démonté depuis plusieurs spectacles, dans la violence et la joie d’un théâtre forain.

    Un spectacle de Cette Compagnie-Là - Aide à la mise en scène : Servane Briot - Musique : Jérome Baillet

    Spectacle accueilli avec le soutien de la Fondation Beaumarchais et Copie Privée : Lauréat 2019 d'une bourse de l'écriture de la mise en scène

    avec : Antony Quenet, performance

    Retrouvez le texte d'humeur d'Antony Quenet juste ici

    Image