Centre Dramatique National de Quartier
 
Des madeleines dans la galaxie

mercredi 27 janvier à 20h

 
<< Mai 2019 >>
DLMMJVS
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Les archives
  • Mai 2019
  • Avril 2019
  • Mars 2019
  • Février 2019
  • Janvier 2019
  • Décembre 2018
  • Novembre 2018
  • Octobre 2018
  • Septembre 2018
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 51
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageDes plantes grimpantes en tubes de cuivre coiffées de pavillons-corolles forment un igloo sonore dans lequel vient s'installer l'auditeur.
    Alors huit machinistes se postent aux cerveaux à pistons de leur spat'. La structure se cabre et vacille, suspendue aux cintres.

    Ils soufflent, grattent et frappent des polyrythmies spatialisées, des ombres de motets au fond d'une piscine, des masses d'air visqueux, des silences-océans colorés d'îles exubérantes.

    Régulièrement venu présenter leurs œuvres timbrées à l’Atelier du Plateau, le collectif Spat’Sonore récidive et débarque avec leur étrange musique obsédante où le ravissement sonore côtoie les envolées hardcore.

    Image

    Une création du Spat'sonore
    Avec : Nicolas Chedmail, Philippe Bord, Giani Caserotto, Joris Rühl, Roméo Monteiro, Thomas Beaudelin, Maxime Morel, Jean-Michel Pupin

    © Festival le Classique c'est pour les vieux