Centre Dramatique National de Quartier
 
Nous savons

vendredi 13 et samedi 14 mai à 20h

 
<< Aout 2018 >>
DLMMJVS
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Les archives
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageCe spectacle s’empare de la question sociale et sociétale, celle d’une humanité manipulée et contrainte au cœur de l’entreprise.
    Celui-ci n’aura pas pour but d’expliquer, ni d’enquêter sur l’affaire Renault de 2011 (fausses accusations d’espionnage industriel). Nous laisserons la justice aux professionnels et irons regarder du côté du théâtre.
    C’est drôle, bête et méchant. Il ne s’agit pas ici de découvrir une vérité insondable, mais plutôt de mettre à jour les pratiques humaines dans une organisation dont le but est l’activité économique.

    « Le 3 janvier 2011, Matthieu, cadre supérieur de Renault, est convoqué dans le bureau de Christian, le directeur juridique de l’entreprise. Au fur et à mesure de cet entretien, il découvre visiblement abasourdi qu’on l’accuse d’avoir trahi Renault et d’espionner au profit des Chinois.
    Christian le somme d’avouer et de démissionner sans faire de bruit, sous réserve de graves poursuites pénales. Il apprend qu’il doit quitter l’entreprise le jour même et vider son bureau « sans souhaiter les voeux à ses collègues ». Matthieu, sonné par ces fausses accusations, ne sait pas qu’en plus, la direction de Renault enregistre cette conversation. Elle est même suivie en direct par d’autres responsables de l’entreprise. Une séance qui fait rétrospectivement froid dans le dos. »
    L’Express, Par Eric Pelletier, Jean-Marie Pontaut, Eric Laffitte, le 28/03/2011

    Image

    Un projet de Loop Cie
    de et avec : Valérie Blanchon, Olivia Kerverdo, Didier Léglise,
    Vincent Mourlon, Etienne Parc, Yonnel Perrier, Benoit Résillot

    Avec le soutien du Nouveau Théâtre de Montreuil, de la Maison des Métallos et de Lilas en Scène.