Centre Dramatique National de Quartier
  résidences

fgsfmlsg

Après deux saisons bouleversées, où l’Atelier du Plateau a conservé tant que possible sa programmation sous la forme de résidences de travail, de captations, de réflexions professionnelles, de représentations, à plus ou moins pleine jauge, en salle et dans l’espace public, notre lieu se sent essoré par les multiples adaptations et imaginations qu’il a fallu développer. Aussi, pour cette prochaine saison, nous avons cherché un équilibre entre une programmation foisonnante et des temps suspendus pour pouvoir mener un travail qualitatif avec les artistes, et ainsi développer des actions de médiation, une expertise artistique partagée, un accueil de qualité, une attention à l’humain derrière l’artiste.

Contemporain.e.s et tout terrain, les formations et musicien.ne.s accueilli.e.s en résidence cette saison n’aiment rien tant que le risque et la liberté, le plaisir du son, du partage avec le public, de la rencontre la plus improvisée, des dérangements des arts et us musicaux. Nous accompagnerons l’émergence d’un répertoire contemporain, dans ses largeurs et ses sources les plus amples, et encouragerons la musique en grand format. Ainsi, nous invitons la chanteuse Elsa Birgé qui, après avoir baladé son trapèze et sa voix dans l’univers du cirque, crée des spectacles sonores pour les petites et grandes oreilles. Elle proposera trois rendez-vous dont la création d’un nouveau répertoire pour son quartet Odeia. Musicienne et compositrice pour diverses formations, la clarinettiste Élodie Pasquier a un son singulier, une force musicale où se mêlent la joie déstructurée du free-punk et la précision mélodique de la musique de chambre. Elle présentera deux créations pour des trios où images, sons, performances se feront échos.

Au travers d’installations électro-acoustiques, de dispositifs sonores originaux, de performances pour l’espace public, Les Harmoniques du Néon, portées par Anne-Laure Pigache et Anne-Julie Rollet, bousculent les oreilles et le langage pour créer de délicates pièces de poésies sonores. Il y a du brouhaha, des grondements, de l’aléa, de la dyslexie dans leur partition. Leur résidence s’appuiera sur trois projets entre performances, concerts et spectacles. Ainsi, au gré de leurs passages, nous nous transformerons successivement en brocante sonore, en studio de radios, en vitrine de magasin. Le clarinettiste, saxophoniste et compositeur Julien Pontvianne crée des musiques planantes, répétitives comme des mantras pop, lentes comme une longue marche en forêt, résonnantes à l’infini ou parfois au bord du silence. Il présentera trois projets pour cette saison dont une création en quintet. Par ailleurs, le saxophoniste et compositeur Stéphane Payen posera quelques jours son univers afro-américain et orchestral pour deux représentations de son Baldwin en Transit, sextet créé autour des écrits de James Baldwin dans lequel le jazz côtoie le spoken word.

Du côté des arts du cirque et du théâtre, nous porterons une attention toute particulière sur les compagnies les plus fragiles, à ceux et celles que la drôle d’année 2020 aurait pu laisser de côté. Ainsi, nous nous entêtons à accueillir la Compagnie La Femme Canon - Laura Terrancle qui nous présentera sa première création en solo. Empêchée en plein vol, à une, deux, trois reprises, elle posera sa corde lisse à l’Atelier du Plateau pour sonder la question de la féminité. D’autres voix singulières viendront s’installer dans nos murs, à l’instar de la compagnie Walter&Josephine - Hillary Keegin et Perrine Guffroy qui nous emmènera sur les traces de l’autrice Sylvia Plath, avec le spectacle Je vais faire une longue promenade, ou de la metteuse en scène Karen Fichelson et son spectacle Journal qui s’intéressera à la question de l’information, aux différents médias qui la diffusent, dans une performance parodique à la fois grinçante et jubilatoire.