Centre Dramatique National de Quartier
  Humeur de François Corneloup

Voilà qu’à travers l’infiniment petit physiologique, un simple virus étouffe le lien social, prive les présences de la chaleur de la foule aux rituels du spectacle, ceux-là par quoi les idées et les rêves échangés tissent entre les êtres l’inconscient collectif à la mesure la plus intime des singularités. Mais le corps revendique son droit aux autres, son intelligence charnelle. C’est comme ça. L’espèce vivante exige l’étreinte, autre nécessité physiologique. Alors, insatiables on voudrait consentir au pis-aller numérique sans trop croire à l’illusion d’un esprit libre qui serait affranchi du poids du corps dans l’apesanteur du cloud. Mais le corps, lui, revendique son droit aux autres, son intelligence charnelle. Qu’allons-nous faire de ce fantastique bouleversement dans l’ordre du monde ? Cette distanciation physique forcée nous apprendra-t-elle la bonne distance avec nos suivismes de masse et nos heures de pointe consuméristes?
Le philosophe W. F. Nietzsche dit « il faut encore avoir du chaos en soi pour pouvoir enfanter une étoile qui danse ». Alors il est peut-être temps de remettre en scène le théâtre de nos épopées à la dimension humaine où nous pouvons encore l’approcher et nous l’approprier, sans besoin de cet assentiment de l’unanimité pour assumer nos plaisirs et nos rêves.
L’Atelier du Plateau est un petit théâtre où le spectacle est à portée de main. Il est immense, à perte de vue, par l’infinité et la multitude des imaginaires qui s’y inventent. La profondeur de sa scène est abyssale comme un esprit humain qui cherche. Ses murs, si présents, si près, leur écho tellement bénéfique à la respiration des timbres, ne sont pas réclusion. Ils sont plutôt invitation… incitation au ralliement, à regarder de plus près encore les chaos poétiques qui s’y jouent pour y voir encore mieux l’avenir du monde. L’Atelier du Plateau est indispensable car il met l’imagination à l’échelle où les Hommes ont encore le pouvoir d’enfanter des étoiles qui dansent. C’est pour cela qu’Entre les Terres y sera heureux.

François Corneloup est accueilli à l’Atelier du Plateau, les vendredi 09 et samedi 10 avril 2021, pour le spectacle “Entre les Terres”.
Plus d’infos par ici