Centre Dramatique National de Quartier
 
La saison
Image
Les Pièces manquantes - Puzzle théâtral

mercredi 15, jeudi 16, vendredi 17 et samedi 18 janvier à 20h

 

ImageProposition d’expérience théâtrale, non reproductible et en partie improvisée, Les Pièces manquantes réunit un groupe d’actrices et d’acteurs, un lieu, un quartier, un groupe fictif et bien réel d’adolescent.e.s.
Plusieurs fictions s’y croisent. Il y est question notamment d’amour entre une adulte et un adolescent, de la disparition énigmatique d’une bande d’adolescent.e.s, de rumeurs sur une prise de pouvoir de la jeunesse, et d’une mère qui élève seule ses huit enfants. Le puzzle est infini. Il ne se boucle pas, il lui manquera toujours des pièces. Chaque soirée a son titre, ses spécificités, ses invariants, ses imprévus. Une invitation à naviguer entre les pleins et les manques de chaque soirée, à partager avec les acteurs et actrices l’expérience de la remise en jeu.

Voir double
mercredi 15 janvier
La cuisine américaine
jeudi 16 janvier
Un ravissement (2)
vendredi 17 janvier
Dans les poches
samedi 18 janvier COMPLET

Samedi soir, à 18h30, rendez-vous à la pizzeria Les comédiens, en face du cour du 7ème art, pour un épisode d’une vingtaine de minutes. Puis, à 20h, l’histoire continue et se déploie à l’Atelier du Plateau.

Image

Avec : Pierre Devérines, Boutaïna El Fekkak, Adèle Jayle, Julie Lesgages, Etienne Parc et Cyril Texier, comédien.ne.s

Un spectacle de la compagnie Le Théâtre Déplié - Création collective - Mise en scène : Adrien Béal - Collaboration, production : Fanny Descazeaux - Direction musicale : François Merville - Scénographie : Anouk Dell’Aiera - Lumières : Jean-Gabriel Valot - Costumes : Benjamin Moreau - Son et régie générale : Martin Massier - Musicien.ne.s amateur.e.s : Swan Lichtenauer, flûte, Héloïse Guillemot, Armelle Coutaz, clarinettes, Antonin Yé, trompette, Léon Zvellenreuther, cor, Naia Sotolongo, Elise Nanta, trombones, Antonis Hierso, tuba Spectacle créé à L’Atelier du Plateau, en juin 2019 dans le cadre de Féria, en partenariat avec le Conservatoire Jacques Ibert du XIXème arrondissement - Production Compagnie Théâtre Déplié et L’Atelier du Plateau - Avec le soutien de la Ville de Paris et de la DRAC Île de France

@Matthieu Edet

Le brame de la femme à bois

mercredi 22, jeudi 23 et vendredi 24 janvier à 20h

 

ImageArmelle Devigon construit une démarche artistique originale dans la nature, mettant en lumière notre connexion profonde aux éléments, aux paysages, aux territoires. La nature et ses aléas deviennent partenaires de danse, nourrissent la contemplation, et font de chaque rendez-vous, à l’aube, au coucher du soleil, au gré des saisons, des spectacles uniques.

« Empreint de quinze ans de danse et d’exploration dans la nature, le spectacle retrace métaphoriquement ma traversée intime d’un cancer du sein. En quatre tableaux chorégraphiques, plastiques et sonores, il convoque l’énergie des rites de passage et l’imaginaire d’une ramure de cerf puissante et majestueuse pour marquer l’avènement d’un féminin renouvelé sauvage et joyeux. » Armelle Devigon

Image

Avec : Armelle Devigon, performance corps et voix

Un spectacle de la Compagnie Lle– Direction artistique : Armelle Devigon – Univers sonore : Patrick Charbonnier et Lionel Marchetti – Coiffe : Pierre Abernot – Tatouage : Céline Thoué – regards extérieurs : Dery Fazio et Yoann Boyer – Régie : Agnieszka Juszczak – Production : Marion Villar

©Pierre Acobas

Khady Demba

mercredi 29, jeudi 30 et vendredi 31 janvier à 20h

 

ImageCorine Miret s’empare de la dernière nouvelle de Trois femmes puissantes de Marie NDiaye, dont elle livre une adaptation en trois partitions : textuelle, musicale et plastique. Entourée de la clarinettiste improvisatrice Isabelle Duthoit, et du plasticien Johnny Lebigot, elle nous emporte dans l’écriture limpide, ciselée et rigoureuse de Marie NDiaye, dans les méandres du voyage de Khady Demba.

Khady Demba est le nom d’une « migrante ». Le récit est celui de son voyage vers l’inconnu, un voyage qui lui révélera force et courage, mais qui aura raison de sa constitution solide et volontaire. La dignité et l’honneur de Khady Demba se fortifieront à mesure que son corps s’affaiblira. Un destin tragique et sublime, celui d’une métamorphose.

Écouter un récit de Marie NDiaye c’est accepter de se laisser embarquer pour l’inconnu, accepter les arrêts, les incertitudes, accepter de faire un voyage sans en connaître l’issue.

Image

Avec : Corine Miret, voix, Isabelle Duthoit, clarinette, Johnny Lebigot, scénographie.

Un spectacle de La Revue Éclair– Adapté de la dernière nouvelle de « Trois femmes puissantes » de Marie NDiaye – Adaptation : Corine Miret – Regard extérieur : Stéphane Olry – Direction d’acteur : Sergio Guedes – Diffusion : Nacéra Lahbib

©Johnny Lebigot

La Grande Table ! 4ème édition musique créative et cuisines inventives

mercredi 05 COMPLET, jeudi 06, vendredi 07 COMPLET et samedi 08 février COMPLET à 20h

 

Image Drugstore Malone, laboratoire de création et label musical notamment porté par le flûtiste Joce Mienniel, associé à l’Atelier du Plateau, lance la quatrième édition d’un rendez-vous consacré à la composition culinaire et musicale.

Quatre soirées uniques pour sculpter sons, épices et mets. La cuisine et la musique entretiennent des rapports de cousinage autant dans leurs processus de création que dans la joie du partage de leurs saveurs et émotions. Exigence de la composition, harmonie des sons et des goûts, variation de couleurs et de textures, précision de la cuisson et de la note, ces deux arts ne manquent pas de résonances communes.

La nouvelle édition de La Grande Table ! sera sous les auspices des légumes et instruments anciens. La cuisine n’est-elle pas l’art d’accommoder les restes, ou comment faire du neuf avec du vieux ? Chaque soir une équipe, sur scène et en cuisine, portera un regard contemporain et moderne sur ces instruments chargés d’histoire et travaillera avec noblesse ces produits d’hier revenant plus que jamais à la mode chez les grands chefs du moment. Ce sera, pour le compositeur et le chef de cuisine, une figure imposée avec laquelle ils devront imaginer chaque soir un repas à quatre mains, relié à nos racines, comme un trait d’union tendu entre hier et aujourd’hui.

Image

AU MENU

Les caprices du potager - mercredi 05 et jeudi 06 février COMPLET le mercredi 05.
Un dialogue entre Patrick Derisbourg, chef, et Michel Godard, compositeur avec : Michel Godard, serpent , composition, Mélanie Flahaut, dulciane, flûtes, Bruno Helstroffer, théorbe, Atsushi Sakai, viole de gambe, Patrick Derisbourg, chef à l’Abbaye de Royaumont

Passacaille, bisque et salicorne - vendredi 07 et samedi 08 février COMPLET.
Un dialogue entre Tobias Hellmann, chef, et Garth Knox, compositeur avec : Garth Knox, composition, viole d’amour, Éléonore Billy, Nyckelharpa, Marion Martineau, viole de gambe, David Chevallier, théorbe, Tobias Hellmann, chef à l’Ambassade d’Allemagne à Paris

Une idée de l’Atelier du Plateau et Drugstore Malone - Direction artistique : Joce Mienniel - Lumières : Thomas Costerg - Service : les grandes mains de l’Atelier du Plateau.
Réservation indispensable et tarif exceptionnel de 30€

©Angela Flao

Un Poco Loco

vendredi 28 février à 20h

 

ImageUn Poco Loco, c’est la relecture par trois jeunes improvisateurs français des grandes heures de l’histoire du jazz. Avec respect et fantaisie, le trio s’empare de thèmes inattendus ou méconnus pour élaborer un travail raffiné sur le son et la dramaturgie, mêlant au vocabulaire traditionnel leur langage de musiciens d’aujourd’hui. Le groupe évolue avec finesse dans cet univers bien à lui et immédiatement reconnaissable.

Pour cette nouvelle création Ornithologie, Un Poco Loco revient à ses premiers amours avec la musique de Charlie Parker. Les angles aigus, les ruptures abruptes et l’exubérante virtuosité du « Bird » apparaissent le terrain de jeu idéal pour ce nouvel opus. L’Atelier du Plateau ouvre son swing et ses portes pour fêter à grand souffle la sortie de leur troisième disque.

Image

avec : Fidel Fourneyron, trombone, Sébastien Beliah, contrebasse, Geoffroy Gesser saxophone ténor, clarinette.
Concert de sortie de disque “Ornithologie“, sur le label Umlaut Records

©SimonLambert

Gilets Jaunes Acte IV - plein coeur

samedi 29 février à 20h

 

ImageEn même temps qu’un témoignage sur la journée du 8 décembre 2018, Gilets Jaunes Acte IV - plein cœur est un poème épique à la gloire des émeutiers d’hier, d’aujourd’hui, de demain... Une louange à la chair qui lève.

« Plein cœur est à la fois un témoignage, un acte politique, un poème. Je témoigne en effet de ce que j’ai vu et entendu tout au long d’une journée d’émeute gilets jaunes à Paris en décembre 2018 ; ce témoignage est par ailleurs politique en ce sens qu’au même titre qu’un pavé, une barricade... il est une arme dirigée contre le pouvoir ; enfin j’ai choisi la forme poétique pour son tranchant, sa réactivité. Par cet acte d’écriture, j’entends rendre compte de tout ce qui n’est pas raconté, absolument pas saisi par les médias mainstreams, par ceux qui continuellement ont voix à tous les chapitres tout en étant ontologiquement incapable de saisir ce qui se joue, en vrai, à l’intérieur de tels mouvements, ce qu’ils produisent, ce qu’ils engagent, comment ils transforment celles et ceux qui les font.
Les gilets jaunes, c’est l’impérieux retour de la chair. C’est un soulèvement. Les chairs se sont soulevées. Les chairs sont venues à la rencontre les unes des autres.»
Nicolas Flesch

Image

avec : Nicolas Flesch, écriture, voix, Antonin-Tri Hoang, clarinettes, saxophone, clavier, voix, Ève Risser, piano préparé, clavier, voix, Jeanne Susin, clavier, voix, Thibault Perriard, batterie, voix

Atelier les Mains dans le dos : gravures, dessins et 3ème édition limitée de Plein Cœur.

©Maya Mihindou

The Edge of Memories

mercredi 04 mars à 20h

 

ImageDans ce set musical, aux allures de performance, les sons électroniques de Lynn Cassiers et les sonorités des flûtes, pures ou triturées, de Sylvaine Hélary s’entremêlent, pour construire, sous nos yeux, une matière sonore inédite et poétique. Au fil de longues plages improvisées, entre jazz et musiques actuelles, s’ajoute la lumière d’Anne Palomères, et son dispositif imaginé spécifiquement pour l’Atelier du Plateau.

Des bribes de compositeurs, dont elles aménagent sans hésitation les timbres, aux matières sonores et gestuelles élaborées dans l’instant, elles dessinent en trio de doux rêves éveillés. On en ressort avec des vestiges envoûtants plein les oreilles.

Image

avec : Lynn Cassiers, voix, effets, objets, claviers, Sylvaine Hélary, flûtes, effets, jouets, Anne Palomères, création lumière

Sylvaine Hélary est accueillie en résidence pour la saison 2019/2020

Ångström

samedi 07 mars à 20h

 

ImageJean-Philippe Feiss réunit autour de lui trois musicien.ne.s remarquables, venu.e.s d’horizons différents, mais ayant en commun la recherche de nouvelles sonorités et l’envie d’explorer de nouveaux territoires.

Dans un espace quadriphonique, le son intemporel du quatuor à cordes se mêle aux textures électroniques du synthé modulaire, jusqu’à ne plus être qu’une seule entité sonore. L’évolution de la musique, longue et progressive, permet de traverser différentes écritures, entre minimalisme, pop et chaos bruitiste, nous plaçant dans un univers onirique et introspectif.

Image

avec : Anne Le Pape, violon, Johan Renard, violon, Cyprien Busolini, alto, Jean-Philippe Feiss, violoncelle, synthé modulaire, composition, David Potaux-Razel, mise en espace sonore

©Pauline Couble

TriO + Emile dans la nuit

vendredi 13 et samedi 14 mars à 20h.
A partir de 5ans

 

ImagePour sa nouvelle carte blanche à l’Atelier du Plateau, la harpiste Aurélie Saraf a imaginé une soirée pour toutes les oreilles où deux formes courtes se font écho. En ouverture de soirée, trois musiciennes de tempérament nous emportent dans une balade folk et improvisée aux sons de leur harpe, flûte et voix.

Le spectacle Émile dans la nuit pour marionnette, flûte et harpe prolongera la soirée. Au travers d’un personnage énigmatique aux successives apparences d’enfant, d’animal, de vieillard, ou d’homme, Émile dans la nuit nous raconte les mouvements et les états d’âmes que se font tête et jambes lorsqu’elles sont littéralement coupées en deux. Un spectacle poétique, sans paroles, un voyage fantaisiste et musical pour joindre les deux bouts de son être.

Image

« Émile dans la nuit », un spectacle de la Compagnie Azabache - Composition : Karl Naegelen - Scénographie : Tanguy Trotel, Caroline Inglebert

TriO, avec : Léa Trommenschlager, voix, Marine Perez, flûtes, Aurélie Saraf, harpe.

Émile dans la nuit, avec : Lara Navarro, marionnette, Aurélie Saraf, harpe, Marine Perez, flûtes

Aurélie Saraf est accueillie en résidence pour la saison 2019/20

A partir de 5ans

El Memorioso

jeudi 19 mars à 20h - ANNULE

 

ImageEl Memorioso emprunte son nom à Ireneo Funes, personnage d’une nouvelle de Borges, incapable d’oublier la moindre chose, jusqu’à la moindre sensation, jusqu’à la forme de chaque nuage qu’il aurait rêvé.

A l’initiative du pianiste Xavier Camarasa, El Memorioso met la mémoire au centre du processus d’improvisation : improviser une pièce, puis la rejouer, encore et encore. La différence entre les versions est infime. Les variations ne sont dues qu’aux aléas de la mémoire. Que reste-t-il ? Qu’oublie-t-on ?

Version après version, à la manière d’une succession de calques troubles, la mémoire se stratifie et se solidifie, pour finalement laisser apparaître, à gros traits, un souvenir de référence de la pièce initiale, reconstitué à tâtons.

Image

avec : Nicolas Souchal, trompette, Julien Pontvianne, saxophone ténor, Xavier Camarasa, piano, Olivia Scemama, contrebasse, Julien Chamla, batterie

Xavier Camarasa est accueilli en résidence pour la saison 2019/20.
Un concert en partenariat avec le festival Banlieues Bleues

©Vasil Tasevski

ANNULE

Mobke

vendredi 20 mars à 20h - ANNULE

 

ImagePour Mobke, Théo Girard retrouve une certaine tradition du jazz, notamment par le prisme de l’œuvre singulière du pianiste Chicagoans, Lennie Tristano.

Il convie Sophia Domancich et Nick Lyons, deux brillants musiciens qui ont la particularité d’avoir inscrit la tradition des standards de jazz américain au cœur même de leur pratique et de leurs œuvres musicales.

Image

avec : Théo Girard, contrebasse, Sophia Domancich, piano, Nick Lyons, saxophone alto

Théo Girard est accueilli en résidence pour la saison 2019/20

©Richard Schroeder

ANNULE

Kepler

samedi 21 mars à 20h - ANNULE

 

ImageLenteur. Mélodie. Retenue. Kepler est un trio épuré. L’idée est de rendre le son nécessaire. On nous prive souvent d’une forme de beauté froide. Ici, elle est recherchée, froide mais organique.

A contre-courant d’un monde qui tourne toujours un peu plus vite, les trois musiciens créent une musique à la stabilité apparente, masquant les discontinuités et les ruptures. Une invitation à l’égarement, au recueillement.

Image

avec : Maxime Sanchez, piano clavier, Julien Pontvianne, saxophone ténor, clarinette, Adrien Sanchez, saxophone ténor, clavier

©Annette Lawrence

ANNULE

La marche en dedans

lundi 23 mars à 17h30 - ANNULE

 

ImageConjointement à son écriture théâtrale performative où se mêlent l’engagement physique des corps et la douceur des émois, le comédien et metteur en scène Antony Quenet déploie avec des amateurs, notamment en milieu carcéral, un étonnant travail théâtral pour démonter les clichés et ouvrir des fenêtres de vie. A l’occasion de sa résidence de création du spectacle Brutes, nous ouvrons conjointement nos portes pour la présentation du travail imaginé avec la troupe éphémère du centre de détention de Melun.

« L’atelier avec le centre de détention de Melun, c’est une rencontre avec un lieu, avec des hommes, avec une troupe qui se constitue. C’est de la joie, de la pudeur qui se donne sur cette approche du masculin, douce et radicale. De la voix enregistrée. Et des corps. J’ai écrit quelques textes, convoquer d’autres écritures : Jack Spicer, Franck Venaille. Nous avons marché, nous avons ri, nous avons tremblé d’un accord commun. Nous, comédiens de Cette Compagnie-là et détenus, emmêlés en troupe. » Antony Quenet

Image

Un projet de Cette Compagnie là – mise en scène : Antony Quenet - avec la troupe éphémère du centre de détention de Melun.

Cette soirée, dédiée à Jacques Miquel, dit « Miqué », fondateur du Théâtre du Fil, sera précédée d’une lecture de quelques témoignages de «filiens».

Ateliers financés par le Service Pénitentaire d’Insertion et de Probation de Seine et Marne et la Fondation Julienne Dumeste.

Entrée libre uniquement sur réservation

ANNULE

Brutes

vendredi 27 et samedi 28 mars à 20h - ANNULE

 

ImageC’est quoi être un homme ? C’est quoi être ? C’est quoi l’éducation au virilisme ? C’est quoi l’éducation ? C’est quoi tomber dans les pièges ? C’est quoi tomber ? Avec Brutes, Antony Quenet propose un spectacle sur le masculin et l’éducation à la virilité, sur le son des injonctions qui suintent dans le bruit de fond de la société.

Durant ces deux soirées qui seront l’occasion des premières jetées du spectacle, Antony Quenet convie la harpiste et comédienne Eva Fogelgesang à ouvrir le bal avec des bouts de chansons, de poèmes, des chants d’amour posés pour un jour de non-saint-Valentin.

Image

Un spectacle de Cette Compagnie-là - Mise en scène : Antony Quenet

avec : Pierre-Vincent Chapus, Jean Paul Murat, Sébastien Polge, Emmanuel Siret, comédiens Eva Fogelgesang, harpe, voix

ANNULE

EMMA

mardi 31 mars à 20h - ANNULE

 

ImageAvec son projet EMMA, le guitariste et compositeur franco-suédois Paul Jarret évoque l’important mouvement d’émigration suédois vers les Etats-Unis, de la fin du XIXe siècle. S’inspirant de mélodies scandinaves, de poèmes évoquant l’exode et de musiques traditionnelles suédoises, il fait résonner cette histoire méconnue avec de nombreuses problématiques contemporaines.

Paul Jarret réunit, autour de lui, trois artistes d’exception pour créer une musique de chambre qui brouille les frontières entre jazz, improvisation libre, musiques minimalistes et répétitives. Un voyage sensible imprégné d’exil et d’hommage.

Image

avec : Paul Jarret, guitare, direction artistique, Hannah Tolf, voix, Éléonore Billy, Nyckelharpa, Étienne Renard, contrebasse

©Ory Minie

ANNULE

Unplugged

mardi 14 et mercredi 15 avril à 20h ANNULE

 

ImageInspiré directement des « MTV Unplugged », émissions dans lesquelles MTV invitait des groupes de rock à jouer sans amplification, ni spectacle, Unplugged propose une soirée de jonglage sans artifice, ni amplification.

Au fil d’expérimentations menées sur deux ans, Eric Longequel, Neta Oren et leurs invités font une halte à l’Atelier du Plateau, pour nous livrer un moment musical et jonglé, sans cri, sans personnage, sans scénario, sans astuce, sans propos et sans feuille de salle. Un jonglage « unplugged » pour redécouvrir le jonglage dans sa version la plus pure et dépouillée, mais aussi la plus chaleureuse.

Image

avec : Neta Oren, Eric Longequel, Bram Dobbelaere, Sander De Cuyper, Jordaan De Cuyper, jongleurs

Spectacle dans le cadre du festival Rencontre des Jonglages

©Neta Oren

Brosse

samedi 18 avril à 20h ANNULE

 

ImageThéo et Valentin Ceccaldi ont un nom en commun comme cela arrive à beaucoup de frères. Néanmoins, ces deux-là ont développé une gémellité de goûts, de regards, et surtout un talent musical qui dépasse l’entendement fraternel. Tout paraît simple, fluide, virtuose, à les voir évoluer ensemble en leader ou en interprète dans les différents groupes du prolixe collectif orléanais Tricollectif, ou aux côtés de Joëlle Léandre et Michel Portal.

Et quand on retrouve le violon de Théo dans l’Orchestre National de Jazz, le violoncelle de Valentin part pour une aventure théâtrale au long cours au Burkina Faso. La distance et la dissociation nourrissant leur conversation, ils prennent le parti de venir révéler leur double face et nous passer un coup de brosse.

ANNULE

Image

avec: Théo Ceccaldi, violon, Valentin Ceccaldi, violoncelle, Robin Mercier, voix.

©Valérie Ceccaldi

COMPLET

La Vague

jeudi 23 avril à 20h ANNULE

 

ImageLa Vague réunit Elsa Biston, compositrice de musique contemporaine, et Benjamin Sanz, batteur de jazz et de musiques improvisées.
La Vague interroge les relations entre rythme, textures sonores et matériaux issus du monde réel, plus particulièrement dans une zone où rythme et textures se confondent et se muent l’un en l’autre. Pour ce concert dans nos murs, ils invitent le clarinettiste Julien Pontvianne à les rejoindre.

Ensemble, ils créent un son dense, vibrant où les battements induits par des « sine waves » entrent en résonance avec la clarinette et la batterie pour créer des polyrythmies, des harmonies complexes et mouvantes.

Image

avec : Elsa Biston, synthèse additive et électroacoustique, Benjamin Sanz, batterie, percussions, micros, effets, Julien Pontvianne, clarinette.

Benjamin Sanz est accueilli en résidence pour la saison 2019/20

©Marion Brunet

ANNULE

Contrebasses

vendredi 24 avril à 20h ANNULE

 

ImagePrenant appui sur la résonance et l’acoustique particulière de l’Atelier du Plateau, Théo Girard pose sa contrebasse et ses lubies dans nos murs, pour y composer une partition pour trois contrebasses. Il y sera question de mouvement sonore, et d’immersion du public.

Image

avec : Théo Girard, Olivia Scemama, Louis Prado, contrebasses

Théo Girard est accueilli en résidence pour la saison 2019/20

ANNULE

Le journal de la femme canon

mardi 28, mercredi 29 et jeudi 30 avril à 20h ANNULE

 

ImagePour son premier spectacle solo, Laura Terrancle, artiste circassienne pratiquant la corde lisse, place la question de la féminité au coeur de sa recherche.

Au départ, il y a cette femme de cirque. Son corps qu’elle modifie. Cette obsession de la féminité, ce besoin de transformation permanent. Puis, il y a un débordement d’artifices, jusqu’à briser les stéréotypes. Renverser les canons. Passer du beau au difforme pour renverser les codes du corps parfait. Ecrire un manifeste de l’autre beauté, des beautés multiples : cassées, musclées, enrobées, dures, bourrelées.

Dans un univers décalé, drôle et empreint de bouffonnerie, Laura Terrancle développe un touchant personnage, une femme oignon qui révèle par strates ces codes et injonctions qui façonnent le corps féminin. Elle n’a ni morale ni limite, elle joue, elle se moque, elle va toujours plus loin, avec la corde comme principal accessoire de jeu.

Image

Un spectacle de la Compagnie La Femme Canon et Boite Noire - Création : Laura Terrancle - Aide à la mise en scène : Guillaume Servely - Regard sur la corde lisse : Fanny Soriano - Création sonore : Didier Préaudat - Création lumière : Mariam Rency - Costumes : Barbara Ouvray - Scénographie : Victor Chesneau

avec : Laura Terrancle, corde lisse

© Plume Fabre

ANNULE

Donnez-moi un moulin à vent !

dimanche 03 mai à 13h ANNULE

 

ImageSur les traces de Cervantes et son Don Quichotte « de la Mancha », redresseur de torts et altermondialiste de la première heure, Ramon Chao « de Galicia » a combattu le franquisme depuis son exil parisien, les dictatures latino-américaines par les ondes de RFI/AmLat (la rédaction Amérique Latine de Radio France Internationale) et bien d’autres moulins à vents néfastes de l’impérialisme néolibéral par ses écrits politiques et picaresques.

Le temps d’un dimanche, venez à l’Atelier du Plateau partager avec sa famille et ses amis l’inédite histoire de son œuvre, de ses livres, de ses émissions de radio, de ses agapes ibériques, de ses tatouages et de son réalisme magique de galicien.

Image

avec :Marguerite Chao, micro, radio, Merlin Chao, trompette, piano, Jaime Chao, voix, batterie, Antoine Chao, radiophonie, archives sonores, Felisa Chao, Alberto y Vanina Herrai, Fogón Ultramarinos y paëlla pour tous en direct, Wozniak, dessins et projections, Ignacio Ramonet, journalisme et dédicaces

©Wozniak

ANNULE

Projet 89

jeudi 14 et vendredi 15 mai à 20h ANNULE

 

ImageQu’est-ce que faire l’expérience intime d’un moment historique ? Cette interrogation est le nœud de Projet 89 [titre provisoire], une recherche artistique sur 1989, année marquée notamment par la chute du mur de Berlin, le massacre de la place Tiananmen à Pékin et le bicentenaire de la révolution française. 89 c’est un foisonnement d’images, de sons, d’articles de presse. C’est sans fin. Un amoncellement d’archives.

Pour ces deux soirées à l’Atelier du Plateau, la Compagnie Sans la Nommer y plonge la tête la première pour naviguer dans un paysage de paroles, de musiques, de mouvements. Un paysage de 89 singulier qui se réinvente chaque soir, un collage géant de souvenirs réels ou inventés pour l’occasion.

ANNULE

Image

Un spectacle de la Compagnie Sans la Nommer - Ecriture collective - Mise en scène : Fanny Gayard - Dramaturgie : Agathe Dumont - Collaboration artistique : Rose Guégan, Cédric Lansade - Création sonore : Didier Léglise - Régie : Thibault Lecaillon

avec : Olivier Boréel, Jana Klein, comédiens, et bien d’autres à venir

© Jean-Louis Lebrot

Oblique Cycle 2 / Trouble langage

mardi 19 mai à 20h ANNULE

 

ImageVahram Zaryan, chorégraphe et performeur, a proposé à un groupe d’artistes le thème de l’oblique. Frédéric Parcheminier a écrit les textes, Vincent Trollet une musique pour accordéon, santour et voix, donnant naissance à une performance corporelle et sonore.

En 2017, l’Atelier du Plateau accueillait le Cycle 1 du triptyque Oblique. Aujourd’hui, nous vous invitons à venir découvrir Oblique Cycle 2 / Trouble langage. Ce deuxième volet propose de rendre visible ce qui nous oriente et nous désoriente, afin de briser les inclinations imposées au corps et laisser transparaître ses battements vitaux et intérieurs.

Sur scène, les inclinations et déséquilibres provoquent une cohabitation inattendue. Ainsi, le corps, le son et les mots s’associent et se rencontrent pour faire naître une arborescence de toutes les éventuelles bifurcations en oblique.

En raison des mesures sanitaires liées au Corona virus, l'évènement a été annulé, mais venez découvrir par ici la vidéo réalisée spécialement pour l'occasion durant le confinement.

Image

Une production de la Compagnie Vahram Zaryan, Est’ Nova Production et Ensemble Regards - Librement inspiré de poèmes de Frédéric Parcheminier - Conception et mise en scène : Vahram Zaryan - Musique : Vincent Trollet - Informatique musicale : Victor Huguenin - Vidéo : Auguste Diaz - Lumière : Cédric Hennere - Conseil dramaturgique : Florent Bracon

avec : Jean-Etienne Sotty, accordéon, Farnaz Modarresifar, santour, Laetitia Ithurbide, chant, Vahram Zaryan, performance, non-mime, Simon Dusigne, performance, danse, Pauline Nadoulek, ou Sara Paone, cirque

©Rémy Grandroques

Kalkofen

mercredi 20 mai à 20h ANNULE

 

ImageKalkofen est le nom d’une parcelle située en Alsace sur laquelle y poussent et y mûrissent de belles vignes. Un raisin, du pinot noir, riche, fragile et lumineux. C’est le nom donné à un vin, majestueux, celui de Jean Baltenweck, qui surprend par sa singularité, sa complexité, fruit du temps, de l’expérience, de l’assemblage, de l’attention, de la projection, de la nature.

Kalkofen est aussi le nom de ce quartet extraordinaire. Benjamin Duboc convie Sylvain Kassap, Christiane Bopp et Toma Gouband pour un travail d’écriture. Une réflexion sur la composition, une écriture d’avant la forme, celle de l’état, celle de la mise en état. Le résultat formel est étonnant, enivrant !

ANNULE

Image

avec : Christiane Bopp, trombone, Benjamin Duboc, contrebasse, Toma Gouband, percussions, Sylvain Kassap, clarinettes

©Kalkofen

Papiers

vendredi 29 mai à 20h ANNULE

 

ImageA partir de témoignages de demandeurs d’asile, venu.e.s d’Afghanistan, du Kosovo, d’Arménie ou de Mauritanie, Violaine Schwartz a écrit Papiers, une fresque de voix retraçant ces parcours, le hasard des chemins parcourus, la douleur de tout abandonner derrière soi, les affres de l’attente, l’absurdité de la bureaucratie, les souvenirs à vif, la culpabilité de survivre, la peur encore, l’espoir aussi, la vie qui s’invente malgré tout pas à pas, sur la route de l’exil.

En contrepoint, à l’unisson, en chœur, en écho, le violoniste et compositeur Dominique Pifarély crée en temps réel une fresque de voix et de sons qui retrace leurs parcours de douleur et d’espoir.

À l’heure où l’Europe s’emmure derrière la peur et l’indifférence, à l’heure des barbelés, ils nous diront le souffle de ces voix, pour qu’elles nous parlent comme à l’oreille.

ANNULE

Image

avec : Violaine Schwartz, voix, Dominique Pifarély, violon, électronique, Christophe Hauser, son

« Papiers », de Violaine Schwartz, est paru en avril 2019, aux éditions P.O.L

Fakebooks

samedi 30 mai à 20h ANNULE

 

ImageLes « fake books » sont des recueils de chansons qui contiennent les informations les plus élémentaires d’un morceau : la mélodie, les accords et les paroles, permettant l’appropriation immédiate d’un répertoire.

Ces chansons sont le terrain de jeu idéal pour le saxophoniste Antonin-Tri Hoang, le contrebassiste Thibault Cellier et le batteur Sylvain Darrifourcq qui mettent leur virtuosité au service d’un travail de décomposition - recomposition - transformation du répertoire du jazz (mais pas que), mettant à l’épreuve notre mémoire.

ANNULE

Image

avec : Antonin-Tri Hoang, saxophone, Thibault Cellier, contrebasse, Sylvain Darrifourcq, batterie

©Marine Pierrot / Paat

Shore Skipping

mardi 03 juin à 20h ANNULE

 

ImageTouche-à-tout aimant à emprunter les chemins de traverse, Sylvaine Hélary fait partie de ces solistes qui établissent un lien naturel entre la musique contemporaine, le jazz et divers courants de musique nouvelle.

Avec son groupe Shore Skipping (anciennement Spring Roll), ils inventent une musique chambriste animée par des sonorités saisissantes. Timbres, résonances, richesses harmoniques, structures rythmiques, pulsations internes, le langage de ce quartet appartient résolument au courant de la New Music. La partition nous berce entre un minimalisme le plus épuré et un certain bouillonnement orchestral.

ANNULE

Image

avec : Sylvaine Hélary, flûtes traversières, voix, composition, Antonin Rayon, piano, synthétiseur Moog, composition, Hugues Mayot, saxophone ténor, clarinette, Sarah Murcia, contrebasse

Sylvaine Hélary est accueillie en résidence pour la saison 2019/20

©Arthur Grand

Enfances

jeudi 04 juin à 20h ANNULE

 

ImageConcert pour voix, piano, harpe et violoncelle, Enfances nous plonge dans les premiers tintements de nos vies, s’enroule autour du fil sonore et secret de l’enfance.

Avec la langue comme terrain de jeu, ses sonorités, ses échos, ses rythmes, les musiciens se livrent, avec la gourmandise et l’enthousiasme de l’enfance, à de nouvelles expérimentations musicales. Un spectacle pour se remémorer l’adulte que nous étions enfant, et l’enfant que nous demeurons adulte.

ANNULE

Image

Un spectacle de l’Ensemble Multilatéral – Composition : Karl Naegelen – Textes : Elise Caron

avec : Élise Caron, voix, Lise Baudouin, piano, Aurélie Saraf, harpe, Pablo Tognan, violoncelle

Aurélie Saraf est accueillie en résidence pour la saison 2019/20

Ludor Citrik, 20ans bordel !

vendredi 05 et samedi 06 juin à 20h ANNULE

 

ImageLudor Citrik fête ses 20 ans avec un récital clownatoire en homme orchestre sans orchestre, en néo-troubadour à la langue bien pendue, en groupe à lui tout seul, en mélomaniaque supra alternatif, en griot gredin et en bouffon désaccordé.

Demandez le programme ! Ce soir dans ta capitale, Ludor Citrik bruite, ébruite et croone des mélopées du fond de la glotte, des voix de têtes avec des divisions de ton, des chants de poitrine retentissante, des notes émancipées qui refusent de pointer, des pulsations tapées à même la carcasse, des seizièmes de soupir et des chuchotements criés in petto…

Bref, de l’artisanal, de l’harmonie et de l’intimiste au diapason du chaos planétaire sur la chaude anthropocène.

ANNULE

Image

avec : Ludor Citrik, clown à corde, à vent et percutable