Centre Dramatique National de Quartier
 
La saison
Image
Autour d'un quart

du mercredi 26 au samedi 29 janvier - 20h, et dimanche 30 janvier - 17h

 

ImageImaginé comme une biennale, Autour d’un quart est un temps fort qui rassemble des musicien.ne.s et des créations aventureuses autour du piano. Cet instrument emblématique, tenant parfois de l’agrès de cirque ou du meuble chic de salon, est le centre scénographique de ce festival de libres sons.

Pour cette édition, L’Atelier du Plateau réunit des projets musicaux annulés durant les deux dernières saisons ainsi que des créations toutes fraîches. Un cocktail frappé où s’interpellent les générations et les couleurs musicales, le tapage et la douceur, la pop, le jazz et le classique.

Curieux mercredi 26 janvier - 20h

Et si au clair de lune jeudi 27 janvier - 20h

Musiqu.E.s vendredi 28 janvier - 20h

Caron/Delbecq samedi 29 janvier - 20h

Kepler dimanche 30 janvier - 17h


©Toma Jankowsky

Image

Curieux

mercredi 26 janvier - 20h

 

ImageL’altiste Guillaume Roy, toujours prêt à façonner des musiques curieuses pleines d’amitiés et d’improvisations, s’entoure ici du contrebassiste Bruno Chevillon et du pianiste Bruno Ruder, deux magnifiques musiciens de la scène jazz européenne, pour écrire à trois les rythmes du présent.

Fort est à parier que ce trio nous dévoilera une musique aussi sophistiquée que fraternelle, élégante et joyeuse, vive comme une envie irrépressible d’inventer l’inconnu. Restons Curieux.

avec : Bruno Chevillon, contrebasse, Bruno Ruder, piano, Guillaume Roy, alto

Toute la programmation du festival Autour d'un quart par ici


©Toma Jankowsky

Image

Et si au clair de lune

jeudi 27 janvier - 20h

 

ImageFille d’immigrés prolétaires, passionnée et déterminée, Donia Berriri nous raconte l’histoire d’un rêve qui se réalise. Elle qui s’est baptisée Achille, hommage au premier prénom méconnu de Claude Debussy, se met à dialoguer par son chant et son piano avec l’oeuvre de ce compositeur qui l’a façonnée. Dans un monde onirique et crépusculaire qu’elle construit avec son complice Thomas Caillou, les bruits de la mer s’accordent à ceux des touches du clavier. La puissance poétique et créatrice de Debussy y croise les influences de Björk, Barbara ou encore Oum Khaltoum. Un spectacle en forme de voyage apatride, libre comme un ciel étoilé.

Textes et musiques : Donia Berriri, Claude Debussy - Mise en scène, dramaturgie : Julie Moulier - Création son : François Gueurce - Lumières, scénographie : Jimmy Boury - Costumes : Luiza Kitar

avec : Achille (alias) Donia Berriri, piano, synthétiseurs, voix, Thomas Caillou, guitare, percussions, voix

Toute la programmation du festival Autour d'un quart par ici


Dossier de presse

Production Le Furieux Music avec le soutien de l’ADAMI, de la DRAC Île-de-France, de la Spedidam, du Théâtre de la Manekine, du Théâtre du Rond Point et du Théâtre Les Déchargeurs
©Giovanni Cittadinices

Image

Musiqu.E.s

vendredi 28 janvier - 20h

 

ImageRésolument engagé, non pas dans des combats politiques mais davantage dans des réhabilitations esthétiques, Musiqu.E.s s’attèle à mettre en lumière et à faire entendre des compositrices non conventionnelles du 19e et du 20e siècle. C’est un voyage qui fait dialoguer trois femmes, Mel Bonis, Amy Beach et Rebecca Clarke, pionnières dans leur art, et la compositrice contemporaine Caroline Shaw. Grâce à ce kaléidoscope temporel classique et classieux, le trio redonne à ce répertoire toute sa modernité et son audace.

avec : Hélène Maréchaux, violon, Pauline Buet, violoncelle, David Violi, piano

Toute la programmation du festival Autour d'un quart par ici


©Stanislas Alleaume

Image

Caron/Delbecq

samedi 29 janvier - 20h

 

ImageNotes d’intention à l’attention de nos écouteurs. Les quelques fragments qui vous sont proposés en exclusivité retracent le cheminement sensible et identitaire de l’humanité entre le quaternaire et 1970. Selon Løv Lomrsqvist, « si rite il y a, ce rite n’est bon que s’il y a bon conciliabule ». Tout est dit.

avec : Élise Caron, voix, Benoît Delbecq, piano

Toute la programmation du festival Autour d'un quart par ici


©Toma Jankowsky

Image

Kepler

dimanche 30 janvier - 17h

 

ImageLenteur. Mélodie. Retenue. Kepler est un trio épuré. L’idée est de rendre le son nécessaire. On nous prive souvent d’une forme de beauté froide. Ici, elle est recherchée, froide mais organique.

À contre-courant d’un monde qui tourne toujours un peu plus vite, les trois musiciens créent une musique à la stabilité apparente, masquant les discontinuités et les ruptures. Une invitation à l’égarement, au recueillement.

Après un rendez-vous annulé en mars 2020, Kepler revient en quartet, accompagné de Linda Oláh, dont le travail de la voix, qu’elle façonne en cris, respirations ou murmures, entre en résonance avec l’apparent silence de la musique.

avec : Linda Oláh, voix, Maxime Sanchez, piano clavier, Julien Pontvianne, saxophone ténor, clarinette, Adrien Sanchez, saxophone ténor, clavier

Toute la programmation du festival Autour d'un quart par ici


Teaser

Julien Pontvianne est accueilli en résidence pour la saison 2021/22, plus d'informations par ici

Image

Les oreilles n'ont pas de paupières

du jeudi 03 au samedi 05 février - 20h

 

ImageMettant en mots et en sons l’ouvrage La Haine de la musique de Pascal Quignard, Benjamin Dupé oppose à cet apparent désamour une pièce polyphonique, interprétée par le comédien Pierre Baux et l’altiste Garth Knox. Avec un dispositif scénique épuré, l’écoute est au centre de l’attention. Les musiques de la langue et de l’instrument deviennent alors sujets de réflexions, supports artistiques et générateurs d’interférences. La voix avance, se cogne, respire et s’élève de plus belle, l’archet quant à lui grince, vibre et décélère avant de mieux repartir.

Entre humour et virtuosité, les deux protagonistes, tels des alter ego, se répondent et se coupent au rythme des métronomes, jusqu’au silence, seul repos de l’oreille qui ne se ferme jamais.

Un spectacle de la compagnie Comme je l’entends - Conception, musique, dramaturgie et mise en scène : Benjamin Dupé - Texte d’après « La Haine de la musique » de Pascal Quignard - Collaboration à la scénographie : Olivier Thomas - Collaboration à la lumière : Christophe Forey - Collaboration informatique musicale IRCAM : Manuel Poletti - Régie générale et son : Julien Frénois

avec : Pierre Baux, voix, Garth Knox, alto


Productions - coproduction SACD / Festival d’Avignon dans le cadre des Sujets à Vif - avec le soutien de la Drac Provence-Alpes-Côte d’Azur, de la Région Provence-Alpes-Côte d’Azur, du Département des Bouches-du-Rhône, de la Ville de Marseille, de l’Adami, de la Spedidam et de la Sacem, avec l’aide du CENTQUATRE-PARIS Benjamin Dupé est artiste associé au Théâtre de Caen

© Agnès Mellon

Image

La Poétique de l'espace

mercredi 09 février - 20h

 

ImageConjuguant septième art et philosophie, Antony Quenet s’associe avec des détenus pour nous proposer une réflexion née de la confrontation entre La Poétique de l’espace de Gaston Bachelard et l’univers de Star Trek. Sur scène, ils sont tous complices, tous philosophes, pour interroger notre relation au monde via une odyssée polyglotte et musicale. Des confins de l’espace aux espaces confinés, quelle signification prête-t-on au verbe habiter ? Sur un ciel indigo traversé d’étoiles filantes, des poètes extra-terrestres, des savants visionnaires en costumes d’astronautes nous livrent textes, témoignages et modes opératoires pour survivre dans l’immensité silencieuse.

Un spectacle de Cette Compagnie-là - Mise en scène : Antony Quenet - Avec le soutien de la Region Ile de France, la DRAC Ile de France, le SPIP 77, la Fondation Julienne DUMESTE

avec : des comédien.ne.s de Cette Compagnie-là et des détenus du centre de détention de Melun


Image

Départementale 985

samedi 12 février - 20h

 

ImageBande son d’un road movie rural et crépusculaire, Départementale 985, second disque du duo Golden Retrieval, retrace les errances nocturnes d’un citadin sur les routes de campagne, sa rencontre avec Jennifer, sa panne de voiture ou encore son stop au casino de Saint-Honoré-les-Bains. Durant une trentaine de minutes, les textes imagés de Fred Poulet, tantôt parlés tantôt chantés avec nonchalance, sont portés et mis en mouvement par les riffs imprévisibles de Gilles Coronado, faisant apparaître derrière nos oreilles un univers poétique désenchanté.
On plonge à tombeau ouvert dans une histoire faussement banale, suspendu à la nervosité fiévreuse de la guitare et à une voix envoûtante aux effluves de Gainsbourg et Katerine. En fermant les yeux, on apercevrait presque le brouillard du Morvan, la fumée d’une cigarette…

avec : Fred Poulet, voix et textes, Gilles Coronado, guitares, effets, compositions

Concert de sortie du disque Départementale 985, sur le label Ayler Records


Extrait

© Fred Poulet

Image

Music for 2 upright pianos

jeudi 03 mars - 20h

 

Image2 hommes, Sylvain Darrifourcq et Roberto Negro, 2 pianos préparés, 2 toms de batterie, 2 tempi évoluant dans une symétrie faussement parfaite.

Initialement composé pour la pièce Juillet 1961 de Françoise Dô, Music for 2 upright pianos est un jeu de croisement, de déphasage, et de timbres minimalistes. Lors d’une soirée exceptionnelle et unique, le duo sort des planches du théâtre pour faire vibrer les murs de L’Atelier du Plateau.

avec : Sylvain Darrifourcq, Roberto Negro, pianos préparés et percussions


©Baptiste Alchourroun

Image

Une forêt dans la tête

vendredi 04 mars - 20h

 

ImageLors d’une rupture d’anévrisme, 35 % meurent sur le coup, 35 % présentent des séquelles neurologiques plus ou moins graves, les autres n’ont rien du tout. Elle est une autre.

À la lisière des contes poétiques, le roman Une Forêt dans la tête de Violaine Schwartz dresse le portrait croisé de deux femmes que tout oppose d’ordinaire dans la société, mais qui l’une et l’autre ont appris l’extrême fragilité de la vie. Via une accumulation d’images, c’est aussi le récit d’un dépassement de la peur, d’une guérison par la puissance des mots.
L’autrice, accompagnée de la chanteuse improvisatrice Claudia Solal adaptent cette prose pour la scène et se mettent au diapason pour arpenter de concert, par le prisme de la voix, cet éloge des chemins de traverse.

avec : Violaine Schwartz, voix, Claudia Solal, chant

« Une Forêt dans la tête », de Violaine Schwartz, est paru en mars 2021, aux éditions P.O.L


© Tatiana Chevalier et © Michèle Constantini

Image

Le Flou sur la langue

vendredi 11 mars - 20h

 

ImageAu cours d’une émission radio performative Anne-Laure Pigache et Mathias Forge proposent une expérience sonore dans laquelle la pensée n’est plus une réflexion analytique claire mais une cartographie insulaire et poétique.

Grâce à des protocoles éprouvés au cours de leurs émissions précédentes, les deux animateurs et leurs invité.e.s s’amusent à déconstruire la langue et la parole en les confrontant aux frottements du réel, à grand coup d’improvisation, de musique, de mots accumulés et tourneboulés.

Dans une nouvelle forme, toujours en live mais cette fois-ci ouverte au public, Le Flou sur la langue propose de penser par les sons et non plus par les mots, quitte à devenir gentiment fou.

avec : Anne-Laure Pigache et Mathias Forge, accompagnés de deux invité.e.s.


Extrait
La compagnie Les Harmoniques du Néon est accueillie en résidence pour la saison 2021/22, avec le soutien de l’Onda, plus d'informations par ici

Image

Les Ateliers du violoncelle #2

du mercredi 16 au dimanche 20 mars

 

ImageVincent Courtois et L’Atelier du Plateau cultivent un goût réciproque pour les projets un peu fous. Ici, ça sonne « grave » pour les cordes. La proximité avec le public y force le naturel des gestes, le bel écrin bizarre qu’est l’Atelier incite à marcher sur les crêtes de l’invention, à transmettre les secrets à pleine voix. On se réjouit tellement d’accueillir cette stimulante deuxième édition des Ateliers du violoncelle.

« L’enthousiasme, la joie et l’engagement rencontrés pendant Les Ateliers du violoncelle 2021 ont largement confirmé la pertinence de ce projet de partage et de transmission autour de la musique. Cette deuxième édition, concoctée avec Noémi Boutin et Éric-Maria Couturier, sera encore plus riche, bouillonnante et ambitieuse. Pendant cinq jours, des concerts, des rencontres, des tables rondes et des master-classes publiques mettront à l’honneur le violoncelle sous le parrainage exceptionnel de Raphaël Merlin, artiste internationalement reconnu comme chef d’orchestre, chambriste, compositeur et pédagogue. Son talent et sa polyvalence seront gages de vitalité, de générosité et d’échanges riches.
Les Ateliers, terrain d’expérimentation créatrice, ont souhaité commander cette année deux pièces pour violoncelle seul. L’une sera composée par Raphaël Merlin, et l’autre par Marion Frère, talentueuse instrumentiste qui s’essaiera pour la première fois à cet exercice d’écriture. Deux violoncellistes de la précédente édition créeront ces pièces lors du concert d’ouverture des Ateliers 2022.
Enfin, désireux d’accompagner les jeunes violoncellistes, nous avons fait l’acquisition d’un archet signé Clémence De Lartigue, jeune archetière installée à Lille. Présenté au concert d’ouverture, il sera mis à la disposition de chaque musicien ayant besoin ponctuellement d’un archet de grande qualité. » Vincent Courtois

Les inscritpions au stage sase font directement après de la Cie de l'Imprévu, plus d'informations par ici

PROGRAMMATION DETAILLEE

Mercredi 16 mars
20h - Cello Solos
La vitalité et le vertige du violoncelle en solo
avec : Robin de Talhouët, Hortense Airault, Raphaël Merlin, violoncelles

Jeudi 17 mars
10h>11h et 13h30>14h30 - Master-classe publique Le répertoire pour violoncelle seul, le corps engagé sans douleurs, la voix et la relation texte/musique
animée par Noémi Boutin
20h - Duet
Improvisations par deux violoncellistes majeurs de la scène d’aujourd’hui
avec : Vincent Courtois, Éric-Maria Couturier, violoncelles

Vendredi 18 mars
10h>11h et 13h30>14h30 - Master-classe publique Jouons en duo ! Le chant intérieur, l'improvisation et l'écoute globale
animée par Vincent Courtois
20h - We need to talk
Théâtre musical en duo et duel
avec : Noémi Boutin, Matthew Sharp, violoncelles et voix

Samedi 19 mars
10h>11h et 13h30>14h30 - Master-classe publique Les principes de l'accompagnement harmonique au violoncelle
animée par Eric-Maria Couturier
20h - Les Cadences du monde
Le nouveau splendide quartet de Louis Sclavis
avec : Louis Sclavis, clarinettes, Anna Luis, violoncelle, Bruno Ducret, violoncelle, Keyvan Chemirani, zarb et dafet

Dimanche 20 mars
15h - Table ronde : La lutherie contemporaine, un défi d’aujourd’hui et de demain
animée par le Clac, collectif de luthiers et archetiers
17h - Concert de clôture
propositions solos et libres des stagiaires


Une proposition orchestrée par Vincent Courtois, Noémi Boutin et Éric-Maria Couturier, coproduite par la Compagnie de l’Imprévu et l’Atelier du Plateau.

Site de la Cie de l'Imprévu

Image

Elodie Pasquier solo et invités

jeudi 24 mars - 20h

 

ImageCe qu’Élodie Pasquier dessine à grand renfort de vifs remous et de grandes cascades, c’est un petit espace où la musique ne cache pas son intention de crever les coeurs.

Un solo. À deux, à trois. Qui se souffle et se frotte, se raconte ou se regarde. Un solo pour une amoureuse de projets collectifs. Accompagnée de François Thuillier au tuba et de la voix de Loïc Lantoine, la clarinettiste mélange les genres et les sons pour une soirée unique qui sent bon l’espièglerie.

avec : Élodie Pasquier, clarinettes, monotron, compositions, François Thuillier, tuba, Loïc Lantoine, textes, chant


Site d'Elodie Pasquier

Elodie Pasquier est accueillie en résidence pour la saison 2021/22, plus d'informations par ici

©Elodie Pasquier

Image

Comme c'est étrange !

mardi 29 et mercredi 30 mars - 20h, à partir de 5 ans

 

ImageBienvenue dans la contrée du bizarre et de l’inconnu ! Élsa Birgé et Linda Edsjö vous invitent au son du vibraphone et d’instruments inventés, farandole d’ustensiles de cuisine et de jouets détournés, à questionner votre rapport à l’altérité. Comment réagissez-vous à l’étrange chez les autres et en vous-même ?

Entre frissons de peur et rires aux éclats, le duo Söta Sälta convie curiosité et empathie face à l’étrangeté. Avec humour, tendresse et impertinence, les musiciennes entrelacent poésie surréaliste et contes dans des histoires à dormir debout et des chansons bigarrées. Petits et grands enfants, laissez-vous embarquer par ces mélodies, joignez-vous à elles, donnez de votre voix.

Un spectacle de la compagnie Söta Sälta - Textes : Yannick Jaulin, Jean- François Vrod, Michèle Buirette, Abbi Patrix - Musique originale : Linda Edsjö, Jean-François Vrod, Michèle Buirette - Création sonore : Soizic Tietto - Création lumière : Thomas Costerg - Création costumes : Louise Leder- Cariou - Collaboration artistique Lucy Hopkins

avec : Élsa Birgé et Linda Edsjö chant, vibraphone, percussions, objets sonores


Teaser

Elsa Birgé est accueillie en résidence pour la saison 2021/22, plus d'informations par ici

Production Cie Sillidill - Coproduction JMFrance avec le soutien du Théâtre Les Bains-Douches à Lignières, La Ferme du Buisson – scène nationale Marne La Vallée, La Barbacane à Beynes, Le TAG à Grigny, Anis Gras à Arcueil, la DRAC Ile-de-France et l’Adami.

© Sylvain Gripoix

Image

Expérimentations Art et Science

vendredi 01 et samedi 02 avril - 20h

 

ImageL’Atelier du Plateau se transforme en laboratoire lors d’une double performance mêlant art et recherche scientifique. Avec Madame Laïcité, le chercheur et politologue Vincent Geisser et le jongleur Vincent Berhault s’engagent dans une conférence-spectacle pour évoquer de manière surprenante la laïcité. Habiter le trouble avec un cyborg anthropolojonglique quant à lui signe la rencontre entre Sylvain Pascal, jongleur du collectif Protocole et Cédric Parizot, anthropologue du politique.

Madame Laïcité, avec : Vincent Geisser et Vincent Berhault Habiter le trouble avec un cyborg anthropolojonglique, avec : Cédric Parizot et Sylvain Pascal

Spectacle coproduit par L’Atelier du Plateau et la Maison des Jonglages, dans le cadre du festival Rencontres des Jonglages


© JF DARS et © DR

Image

Le Journal

du mercredi 06 au vendredi 08 avril - 20h

 

ImageQui n’a pas, derrière son écran, commenté le journal télévisé, modifié quelques mots ou changé le contexte pour tourner la situation en dérision ?

Le Journal, ce sont quatre acteurs et un musicien devant leur micro, attendant le début de l’édition du 20h pour la retranscrire en direct au spectateur, dans une performance parodique et dégagée de son habituel habillage visuel qu’est le poste de télévision. Replaçant la parole au centre de l’attention, les discours et les registres s’entremêlent, donnant lieu à des frictions entre le réel des propos et leur mise en fiction par les artistes. Les spectateurs font alors face à une étourdissante comédie humaine et médiatique, à la fois décalée et pourtant très proche de ce que regardent, en simultané, les téléspectateurs du jour.

Un spectacle de la compagnie La Structure - Conception et mise en scène : Karen Fichelson - Création sonore : Julien Piccinini

avec : Lise Ardaillon, Rozenn Biardeau, Benoit Blanc, Susanna Martini, comédien.ne.s, Julien Howler, musique


La compagnie La Structure est accueillie en résidence pour la saison 2022, plus d'informations par ici

Image

Je vais faire une longue promenade

du jeudi 14 au samedi 16 avril - 20h

 

ImageAvec Je vais faire une longue promenade, Perrine Guffroy et Hillary Keegin proposent une fiévreuse adaptation théâtrale du roman de Sylvia Plath, The Bell Jar. Elles y croquent l’ambivalente trajectoire d’Esther, jeune poétesse de 19 ans qui part s’accomplir à New York dans les années 50. Dans un espace souple, aux parois flottantes dessinées à la laine rouge, les deux comédiennes se meuvent, mais jamais ne prennent appui. Au regard de leur propre jeunesse, elles questionnent les désirs de l’étudiante et nous offrent une plongée dans les méandres sensibles de sa sève intérieure. Elles y sondent les fragilités d’une femme forte, les (dé)pressions d’une artiste dans un monde d’hommes : une quête de liberté loin des vies standardisées.

Un spectacle de la compagnie WALTER & JOSEPHINE - Collaboration artistique : Ariane Chapelet, Pierre Daubigny, Hillary Keegin, et Emilie Roy - Scénographie : Emilie Roy - Lumière et régie : Pierre Daubigny - Aide technique au son : Tom Ménigault

avec : Perrine Guffroy, Hillary Keegin, jeu


Teaser

La Compagnie WALTER & JOSEPHINE est accueillie en résidence pour la saison 2022, plus d'informations par ici

© Ariane Chapelet

Image

Projet 89

du jeudi 21 au samedi 23 avril - 20h

 

ImageChute du mur de Berlin, massacre de la Place Tiananmen, ou encore bicentenaire de la révolution française, Projet 89 revient sur la rupture historique de l’année 1989 et cherche à y faire résonner les échos de l’intime et du politique. Qu’est-ce qui fait l’expérience personnelle d’un événement historique ? Comment l’Histoire intervient-elle dans nos vies ? Comment aborder le vertige d’une mémoire saturée ?

En piochant dans une dense collecte d’archives, de souvenirs flous, de biographies morcelées, les cinq interprètes de la compagnie Sans la nommer tentent de mettre la scène à l’épreuve de la confusion historique. Dans ce chantier d’expérimentations artisanales, parmi les objets, vestiges et supports, naît une expérience collective puissante et consternante.

Un spectacle de la compagnie Sans la nommer - Mise en scène : Fanny Gayard - Dramaturgie : Agathe Dumont - Assistanat à la mise en scène : Estelle Courtemanche - Régie générale, lumières et espace : Thibault Lecaillon - Son et vidéo: Didier Léglise - Costumes : Marguerite Lantz - Collaboration lumières et espace : Laurent Vergnaud

avec : Olivier Boréel, Frédéric Fachéna, Jana Klein, Didier Léglise, Ydire Saïdi, avec la participation et la voix de Rose Guégan


La compagnie Sans la nommer est accueillie en résidence pour la saison 2022, plus d'informations par ici

Production Compagnie Sans la nommer - Coproduction Collectif 12, Mantes-la-Jolie, L'Atelier du Plateau, Paris, Théâtre-Studio, Alfortville, Maison du développement culturel de la Ville de Gennevilliers - Avec l'aide à la création de la DRAC Ile-de-France - Ministère de la Culture et de la Région Ile-de-France - Avec l'aide à la résidence artistique et culturelle de la Ville de Paris - Soutiens à la résidence Collectif 12 à Mantes-la-Jolie, L'Atelier du Plateau à Paris, Théâtre Paris Villette-Le Grand Parquet, Lilas en Scène aux Lilas - Partenariat Ecole d'ingénieur IMAC - ESIPE

©Jean-Louis Lebrot

Image

Hala/Kassap/Martin

mercredi 11 mai - 20h

 

ImageÀ l’ère des « mondes d’après » et des « grands remplacements », trois musiciens aux univers et origines complémentaires, travailleurs virtuoses de l’improvisation, esquissent les musiques ancestrales de demain. Tarentelles maliennes, macédoines macédoniennes, zouk breton, les airs traditionnels des quatre coins du monde sont revisités, confrontés et mélangés pour aboutir à un hymne au partage et à la rencontre.

avec : Wassim Halal, percussions, Sylvain Kassap, clarinettes, Janick Martin, accordéons


Image

Claques

jeudi 12 mai - 20h

 

ImagePour sa première aventure, le Quatuor Umlaut ajoute une corde à son archet, ou plutôt un bec, en la personne de Joris Rühl. Claques c’est un tour de force, celui de donner une place à la clarinette au milieu des instruments à cordes, alors que leurs langages sonores diffèrent.

Plutôt que de les opposer, cette pièce, composée par Karl Naegelen, est construite selon un rapport de « zoom », d’agrandissement. Par une écoute intense et complice, le quatuor s’efforce de recréer ce que la clarinette joue, parvenant parfois à la fusion des sons. La temporalité qui en ressort, souple et enveloppante, laisse alors émerger des multiphonies fragiles qui viennent vibrer jusqu’à nos oreilles.

avec : Amaryllis Billet, violons, Anna Jalving, violons, Fanny Paccoud, alto, Sarah Ledoux, violoncelle, Joris Rühl, clarinette

Concert de sortie du disque Claques, sous le label Umlaut, grâce au soutien de l’UCLouvain


© Yann Le Flohic

Image

vendredi 13 mai - 20h

 

ImageUn orchestre post-rock instrumental qui mêle sons électriques et acoustiques, des mélodies simples librement inspirées de Nino Rota, Mark Hollis ou encore Arthur Rimbaud, voilà ce vers quoi tend , le dernier projet en date du multi-instrumentiste Boris Boublil.

Accompagné du guitariste Csaba Palotaï et du trompettiste Antoine Berjeaut, le trio nous embarque dans des chansons sans textes aux couleurs psychédéliques et enivrantes.

avec : Boris Boublil, claviers et guitares, Csaba Palotaï, guitare, Antoine Berjeaut, trompette, bugle


Clip

Image

Pasquier/Ithursarry

mercredi 18 mai - 20h

 

ImageArmés de la clarinette pour l’une et de l’accordéon pour l’autre, Élodie Pasquier et Didier Ithursarry explorent les similitudes de leurs instruments à vent, entrechoquant au gré de compositions jamais figées, les codes musicaux de la Renaissance à l’esthétique du jazz contemporain.

Passant de la douceur de la clarinette-basse aux rythmes déchaînés de l’accordéon, le son devient un terrain d’expérimentation, entre timbres mélangés, polyphonies et silences.

avec : Élodie Pasquier, clarinettes, composition, Didier Ithursarry, accordéon, composition


Élodie Pasquier est accueillie en résidence pour la saison 2022, plus d'informations par ici

©Malik Chaïb

Image

Poulainjars & Tripes

jeudi 19 mai - 20h

 

ImageL’ambition de ce projet mixte à cinq têtes est de faire cohabiter les mondes lointains du trio Tripes et du duo Poulainjars. D’un côté une musique minimaliste, ancrée dans le silence et la lenteur extrême, de l’autre un théâtre performatif, explosif, à la folie punk. Comme des aimants, leurs extrêmes se frottent, cohabitent, font front commun ou se repoussent. L’urgence se mêle à un besoin de lenteur, la beauté et la finesse entourent un monde en putréfaction, la révolte gronde dans des décors grandioses et luxueux. Et l’on assiste troublé à ce spectacle des attractions contraires, à la musique de l’oxymore.

avec : Léa Monteix, voix et autres choses, Fabien-Gaston Rimbaud voix et autres choses, Marco Quaresimin, contrebasse, Julien Pontvianne, clarinette , Julien Chamla, batterie


Julien Pontvianne est accueilli en résidence pour la saison 2021/22, plus d'informations par ici

Image

Odeia

vendredi 20 mai - 20h

 

ImagePour ce troisième album, le groupe Odeia renouvelle et enrichit son vocabulaire sonore pour proposer un ailleurs envoûtant et mélancolique. Les pièces, écrites par Jean-François Vrod et Karl Naegelen, deux compositeurs contemporains aux influences traditionnelles et baroques, dessinent de nouveaux paysages à partir du concret dans une abstraction ludique. Funambulistes de talent, les membres du quatuor cherchent l’équilibre entre la mémoire volatile du répertoire populaire et la souplesse de l’improvisation.

Composition : Karl Naegelen et Jean-François Vrod - Création lumière : Samuel Mary

avec : Élsa Birgé, chant, Lucien Alfonso, violon, Karsten Hochapfel, violoncelle, guitares, Pierre-Yves Le Jeune, contrebasse


Élsa Birgé est accueillie en résidence pour la saison 2021/22, plus d'informations par ici

©Sylvain Gripoix

Image

Nous la forêt - ou comment se planter

du jeudi 02 au samedi 04 juin - 20h

 

ImageAutour d’un arbre, deux hommes, surveillés par un musicien, attendent qu’une pomme se décide à tomber. Deux gamins joueurs, deux presque jumeaux espiègles qui grandissent ensemble en vert et contre sens. Dans la forêt, ils cherchent où s’enraciner. Ils se confrontent, se percutent et s’élèvent, s’envoient des pommes à pleine balle et se soutiennent entre vieilles branches.

Avec un équilibre malicieux, entre acrobaties, jongle et clowneries, Lucas et Baptiste Bouissou forment un duo fraternel pour un spectacle charnel et gravitationnel. Au rythme d’une énigmatique batterie, ils déploient leur imaginaire incongru et revendiquent le droit de plonger vers le haut pour mieux chuter dans la vie.

avec : Baptiste Bouissou, Lucas Bouissou, accroclown, Alexis Barbier, batterie


Teaser

La compagnie Kif Kif est accueillie en résidence pour la saison 2022, plus d'informations par ici

Avec le soutien de l’Espace Périphérique (Mairie de Paris – Parc de la Villette), la commune et de la MJC de Montastruc la Conseillère. Remerciement à La Maison des Jonglages, Baro d’evel, l’ENSATT, le Domaine de la Bouriette

©Guillaume Bénit

Image

Vitrine

vendredi 10 et samedi 11 juin - horaires et lieux surprises

 

ImageEst-ce que j’entends tout ce que je vois ? Est-ce que je vois tout ce que j’entends ?

Par une performance visuelle et sonore de Anne-Julie Rollet et Anne-Laure Pigache, nous sommes invités à audio-regarder ce dehors où la poésie du réel s’exprime en discrets détails. Utilisant une vitrine comme écran de cinéma et ses passants comme figurants, Les Harmoniques du Néon décalent petit à petit ce quotidien pour nous en révéler ses habitudes et sa bizarrerie. En initiant un changement de temporalité qui s’extrait de celle du va-et-vient de la rue, cette étude anthropologique souligne les traces que laissent ces passants au dehors et en nous-même.

avec : Anne-Laure Pigache et Anne-Julie Rollet

Lauréat 2020 de la bourse SACD Auteurs d’espaces.


Teaser

La compagnie Les Harmoniques du Néon est accueillie en résidence pour la saison 2021/22, avec le soutien de l’Onda., plus d'informations par ici

Image

FériaS

du lundi 13 juin au samedi 16 juillet

 

ImagePour la 6ème édition de son festival Féria, L’Atelier du Plateau voit grand et lance une double invitation à deux jeunes collectifs émergents et excentriques, à cheval entre cirque et théâtre, rue et salle, le collectif Bolides et le collectif Füt-Füt. C’est ainsi que Féria devient FériaS, une manifestation en deux temps, l’un plutôt printanier et l’autre tout à fait estival. Deux invitations pour créer un ample débordement de quartier, pour multiplier les rencontres, les facéties, les étonnements, les lieux de frictions, les invitations à la concorde collective.

Féria de printemps - collectif Bolides
Les huit jeunes pousses et brasseurs d’art vivant du collectif Bolides posent leurs valises d’imaginaires dans nos murs et le quartier pour une Féria de printemps extravagante. Leur meute impertinente sillonnera les proches alentours avec leurs hottes d’histoires à dormir debout, leur énergie à renverser les immeubles, leurs jeux pour enmerveiller la ville. Au programme, la visite Blouir d’une exposition futuriste, un Bal pour danser à plein tubes, un Bisou tout frais, un étrange Bloom ; 22 v’la les Bolides !

avec : Giovanni Arnoux Bellavitis, Thomas Bosquet, Lucas Bouissou, Léa Delmart, Nassim Faranpour, Louise Le Riche Lozac’hmeur, Margaux Marsollier, Jonas Thierry, commédien.ne.s

Féria d'été - collectif Füt-Füt
Imaginons un collectif d’une dizaine de clowns lâchés dans la ville avec leur joie féroce, leur esprit farfelu, leur insolence bruyante, leur délicatesse libératrice. Imaginons-les avec leurs plus beaux costumes dévalant la ville portant leurs utopies en hommes/femmes-sandwich comme les cartes à jouer de la merveilleuse Alice. Imaginons-les sur la Place des Fêtes rêvant avec les habitants et les passants à un réaménagement extraordinaire de cet espace en piste de ski, vallée champêtre, port de pêche… C’est avec ce grain de folie que le collectif Füt-Füt fomente sa Féria d’été. Il accrochera sa Grande Rêverie spectaculaire sur et autour de la Place des Fêtes. Au travers de micro-clown-trottoirs loufoques, de rencontres décalées, de réunions publiques absurdes, d’ateliers immersifs dans les écoles et associations du coin, le collectif métamorphosera le réel en folie douce.

avec : Grégoire Aillet, Cécile Bertrand, Laure Bienvenu, Antoine Charneau, Moran Laplace, Camille Ortie, Cécile Robin, Agathe Rousseau, Manon Roussillon, Julien Schwartz, Rebecca Vereijken, clown.e.s
et aussi menuisier.e, écologue, peintre en décors, acrobate, comédien. ne, marionnettiste, illustrateur, plasticien.ne, musicien.ne, etc.

Image