Centre Dramatique National de Quartier
 
Oh Théo !

mardi 16 février à 20h

 
<< Novembre 2018 >>
DLMMJVS
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 


Les archives
  • Novembre 2018
  • Octobre 2018
  • Septembre 2018
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageLaurence Vielle, auteur des corps en mouvement, des petits pas qui font de grandes vies et des rencontres inédites, parcourt Paris en quête de Théodore Monod. Ce drôle de scientifique a traversé le siècle passé en quête de l’introuvable météorite de Chinguetti, ou de la Monodiella flexuosa.

    Laurence cherche Théodore, trouve José-Marie Bel, passionné de plantes, de l’encens, de Corto Maltese, et ami de Théodore, puis rencontre une concierge, un fleuriste, un chanteur d’opéra de Tunisie, et la voisine du dessus..Se profile alors une grande expédition à petite échelle avec, en vis à vis, la projection d’un film et les mots de Laurence Vielle. Accompagnée d’un contrebassiste, elle nous emmène ainsi dans les paysages langagiers, poétiques et musicaux d’un drôle de road-movie en quête de Théo !

    Image

    Projection du film « le vieil homme et la fleur » de Raynal Pellicer
    Ce film permet de suivre Théodore Monod et José-Marie Bel durant le voyage qu’ils ont fait en 1995 au Yémen. A cette occasion, le naturaliste avait cueilli la vingt millièmes plante de son herbier, celle dont il a toujours dit qu’elle serait sa dernière.

    avec la participation de l'Espace Reine de Saba et de la Maison des Métallos, dans le cadre de sa résidence d’écriture.

    avec : Laurence Vielle, comédienne, Théo Girard, contrebasse, José-Marie Bel, écrivain voyageur