Centre Dramatique National de Quartier
 
Ici et maintenant

mardi 15 mars à 20h

 
<< Novembre 2018 >>
DLMMJVS
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 


Les archives
  • Novembre 2018
  • Octobre 2018
  • Septembre 2018
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    Image"Je cherchais un geste pour résister aux oppressions qui durcissent, ne pas céder encore plus à nos séparations, un geste pour fédérer, tenir, se tenir, réfléchir. J'appelle le théâtre de mon quartier et la revue « Ballast ».

    Ensemble, nous lançons une invitation. Une invitation à nous retrouver et réfléchir, à réfléchir et manger, à manger et réinvestir l'espace public, la réflexion politique, ce n'est pas une conférence, c'est une discussion. Nous apostrophons ceux que nous rencontrons, vous apostropherez ceux que vous rencontrerez ; l’idée c’est que les initiatives se parlent, que nous vivifions notre tissu social. Cette soirée sera la première d'une série...

    Parce que cette soirée doit être l'amorce d'un geste qui se prolonge, nous proposions une discussion sur l’urgence de se fédérer. Pour nourrir cette discussion, Ballast a voulu rassembler des voix qui se croisent peu mais agissent et réfléchissent de concert, chacune dans sa sphère, pour "fédérer", faire Union. Une urgence aujourd'hui, que la grève nationale du 9 mars confirme. Face à cette réalité, et pour des soucis de logistique et de place, la revue a choisi de générer cette rencontre à l'Espace Renaudie le 15 mars. Mais Ballast viendra également à l'Atelier du Plateau nous parler de la démarche de la revue.

    A l'Atelier du Plateau, nous jetterons l'esquisse d'un laboratoire qui voudrait agir et réfléchir, au long cours, aux manières de nous réapproprier nos territoires. Nous nous préparons à être patients, têtus, acharnés parce que nous espérons ici et maintenant l'amorce d'un geste fédérateur, difficile, incertain, un geste fragile, commun, indispensable, imprévisible : un geste de vie.

    Nous voudrions penser les façons de jeter, entre nous, des ponts — penser et expérimenter. Avec ceux qui le voudront, nous tenterons de construire les voies qui puissent rendre nos quartiers organiques afin qu'ils soient, sinon imprenables, drôles, sauvages, difficiles à abîmer de par la qualité des relations qui s'y inventeraient. Soyons fiers, insolents, soyons vifs, soyons braves. Le temps que cela prendra sera encore de la vie et nous savons déjà qu'il nous faudra recommencer, c'est la raison pour laquelle il ne faut plus tarder à commencer. La suite nous ne la connaissons pas, mais nous pouvons d’ors et déjà nous réjouir parce que nous allons nous voir et que nous allons nous surprendre. Nous allons nous souvenir que nous n'avons pas vocation à nous tenir à la merci des pouvoirs qui nous rêvent séparés, chacun chez soi ; parce que cette tristesse-là est moche, qu'elle colle, et qu'elle est conne : groupons-nous, soyons belles et récalcitrantes. Nous allons nous rappeler qu'il est revigorant d'entretenir une réflexion collective, que c'est une grâce que de muscler nos quartiers.
    Haut-les-coeurs !" Nicolas Flesch

    Image