Centre Dramatique National de Quartier
 
Cortège de tête

jeudi 22 septembre à 20h - complet

 
<< Juin 2017 >>
DLMMJVS
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 


Les archives
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageEn mars dernier, l’auteur Nicolas Flesch lançait une invitation, avec la complicité de l’Atelier du Plateau, à se rassembler, à se fédérer, à réinvestir la question politique, à réinventer la proximité, à entretenir le débat, à se muscler collectivement. Ce fut un geste inaugural, une soirée bancale de paroles libres, intimes, respectueuses, un geste de démocratie. La suite s’est écrit dans l’espace public, absorbant dans ses nuits debout ce geste satellite. Nicolas Flesch revient dans notre lieu pour continuer « Ici et maintenant » à écrire à plusieurs mains cette « Conférence imaginaire contre le réel ».

    « Le réel s’ingéniait à ce que nos trajectoires jamais ne se croisent. Pourtant, chacun de notre côté, nous fabriquions l’instrument qui allait permettre nos rencontres : ce cortège bâtard qui déborde les syndicats, qui n’a pas de service d’ordre, que les flics nassent, qu’ils tabassent ; celui du black-block, celui qui part en manif sauvage, “Ahou !” dans lequel tu ne peux pas marcher sans tes lunettes de piscine et qui prend l’apéro chez Valls.

    A base de textes écrits sur le vif, de souvenirs, de sons, nous raconterons cette fête. A l’instar de nos rencontres et de la bataille, qu’ensemble, encore, nous menons, notre geste sera inachevé. Vaille que vaille, ce soir-là nous chanterons le geste de ce cortège où se mélangent syndicalistes sincères, étudiants, chômeurs, lycéens... ce phœnix sur lequel le pouvoir jette des grenades, non pas tant parce qu’il pète les banques qu’il est la brume, où ceux qui ne devraient jamais se rencontrer se rencontrent ». Nicolas Flesch

    Image

    de et avec : Lisemarie, Reda, Abdel, Karim, Nicolas
    Installation plastique : Stéphane Bérard

    © d'après Lynx