Centre Dramatique National de Quartier
 
Ce que je reproche le plus résolument à l’architecture française, c’est son manque de tendresse

jeu 19, ven 20 et sam 21 janvier à 20h

 
<< Mai 2019 >>
DLMMJVS
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Les archives
  • Mai 2019
  • Avril 2019
  • Mars 2019
  • Février 2019
  • Janvier 2019
  • Décembre 2018
  • Novembre 2018
  • Octobre 2018
  • Septembre 2018
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 51
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageTrois acteurs cherchent à se représenter ce qui fut nommé « grands ensembles » ou « cités dortoirs » ou encore « quartiers sensibles »… Ils cherchent, ils explorent et se retrouvent face à un abîme de représentations : 70 ans d’Histoire, 8 millions de logements, des utopies architecturales à foison et des millions de destins d’habitants…

    Face à cet abîme, ils décident de construire. Ils deviennent, peu à peu, à la fois les architectes et les habitants des représentations qu’ils donnent à vivre. C’est alors que se dessine une succession labyrinthique d’espaces qui viennent se télescoper. C’est en s’abandonnant dans ce dédale que les acteurs façonnent sous nos yeux leur propre chimère des grands ensembles.

    Image

    Une création de la Cie Légendes Urbaines.
    Ecriture collective dirigée par David Farjon
    Dispositif technique : Jérémie Gaston-Raoul - Lumières : Laurence Magnée

    Scénographie : Cie Légendes Urbaines

    Avec : Paule Schwoerer, Sylvain Fontimpe et David Farjon, comédiens

    La compagnie Légendes Urbaines est accueillie en résidence à l’Atelier du Plateau

    Production : Cie Légendes Urbaines. Coproduction : Théâtre de Vanves / Scène conventionnée pour la danse. Soutiens : DRAC Île-de-France, Arcadi, Studio-Théâtre, 104-PARIS. Coréalisation : L’Atelier du Plateau, Gare au Théâtre, MJC Mont-Mesly Rebérioux. Résidences de création : Studio-Théâtre de Vitry-sur-Seine, L’Atelier du Plateau, Théâtre Paris-Villette, Le Collectif 12, MJC Mont-Mesly, Le Lieu – Cie Les Fugaces. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National.