Centre Dramatique National de Quartier
 
De la violence dans les détails

Dimanche 12 novembre à 17h

 
<< Octobre 2018 >>
DLMMJVS
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   


Les archives
  • Octobre 2018
  • Septembre 2018
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    ImageNicolas Stephan a imaginé un dialogue entre deux matières, les mots et la composition musicale, se servant de l’une pour faire avancer l’autre, jusqu’à voir naître un objet hybride et singulier : De la violence dans les détails, un roman en apparence traditionnel mais cachant dans ses pages son versant musical.

    Tour à tour improvisée ou très écrite, la musique prend d’autres chemins que le roman, tout en passant par les mêmes points : une réflexion sur le fantasme, la violence et la question lancinante de ce que nous faisons de notre rage.

    Avec un quintet à cordes, un piano et son pianiste, deux saxophonistes, des mains et des guitares incendiaires, l’Atelier du Plateau devient le lieu d’une tentative de traduction de quelque chose. Une façon autre de plonger dans un roman, par ses compositions, son rythme, ses résonances.

    Image

    avec : Nicolas Stephan, composition, saxophone, Antonin Rayon, piano, Julien Desprez et Csaba Palotaï, guitares, Irène Lecoq et Johan Renard, violon, Julia Robert, alto, Jean-Philippe Feiss, violoncelle, Théo Girard, contrebasse, Baptiste Bouquin, saxophone et direction d’orchestre