Centre Dramatique National de Quartier
 
Les chants de Maldoror

Vendredi 16 février à 20h

 
<< Aout 2018 >>
DLMMJVS
   1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031 


Les archives
  • Juillet 2018
  • Juin 2018
  • Mai 2018
  • Avril 2018
  • Mars 2018
  • Février 2018
  • Janvier 2018
  • Décembre 2017
  • Novembre 2017
  • Octobre 2017
  • Septembre 2017
  • Juillet 2017
  • Juin 2017
  • Mai 2017
  • Avril 2017
  • Mars 2017
  • Février 2017
  • Janvier 2017
  • Décembre 2016
  • Novembre 2016
  • Octobre 2016
  • Septembre 2016
  • Juillet 2016
  • Juin 2016
  • Mai 2016
  • Avril 2016
  • Mars 2016
  • Février 2016
  • Janvier 2016
  • Décembre 2015
  • Novembre 2015
  • Octobre 2015
  • Septembre 2015
  • Juin 2015
  • Mai 2015
  • Avril 2015
  • Mars 2015
  • Février 2015
  • Janvier 2015
  • Décembre 2014
  • Novembre 2014
  • Octobre 2014
  • Septembre 2014


  • programmes archivés
  • saison 50
  • saison 49
  • saison 48
  • saison 47
  • saison 46
  • saison 45
  • saison 44
  • saison 43
  • saison 42
  • Image

    Image Météores du romantisme noir, Les Chants de Maldoror portent leur propre ambiguïté : ils sont autant le théâtre du jaillissement brut et obsessionnel, que du triomphe de la lucidité. Impossible de trancher.
    Aussi toute lecture, toute interprétation, tout éclairage sont souverains.

    Cette liberté exceptionnelle, c’est naturellement par la rencontre de la poésie et de la musique improvisée qu’ils choisissent de l’exercer. Comparable au processus de conjuration, l’improvisation musicale joue en contrepoint avec la poésie pour mieux en raviver l’étrangeté, lui préserver toute sa virulence, déployer un paysage sonore continuellement mouvant, et dont les accidents comme les aplats sont propres à faire surgir les tonalités les plus secrètes du texte.

    Image

    D’après l’oeuvre du Comte de Lautréamont

    avec : Sonia Masson, voix parlée, Didier Petit, violoncelle, cosmocelle, Pablo Nemirovsky, bandoneón, flûte basse, Jacques Di Donato, clarinettes, clarinette basse