Centre Dramatique National de Quartier
  Humeur du jour : Laura Terrancle
Image

Champ libre à Laura Terrancle, cordiste lisse et corrosive, créatrice à la peau dure et à l’humour à fleur de main. Elle venait partager son premier spectacle en solo le journal de la Femme canon, une œuvre à coup sûr engagée, féministe certainement, une pièce de cirque qui devait voir le jour-là, maintenant, avant le bonjour tristesse ! Elle s’entête à voir loin et nous avec, nouvelle naissance imaginée en 2021.

"Les mots me viennent mais ils sont confus, ils perdent ou trouvent un sens nouveau, ils coulent et je ne les maitrise plus très bien. Pourtant j’écris, je noircis des pages de cahier comme pour continuer à trouver du sens.
J’entends parler de moment idéal pour une reconnexion personnelle alors que je ne me suis jamais sentie aussi déconnectée du monde réel.
Je vis au ralenti, dans une bataille version « slow motion » contre l’incertitude qui nous enveloppe. Il ne s’agit pas de peur, surtout pas. Je pense à toutes ces inégalités dans lesquelles nous baignons depuis des années et qui nous explosent à la figure. Je me demande comment ne pas se laisser emmurer.
J’étale ma chair au soleil en rêvant d’un printemps dans les rues.
Je danse sans réfléchir, pour défouler mes muscles et poser mon cerveau, laisser parler mon corps.
Je cherche de la rigueur au milieu de mes errances.
Renverser l’absurdité de ce monde.
Remuer le bouillon de la vie, retourner sa pensée et la rendre puissante. Rivaliser d’inventivité pour combattre les obscurs, les négatifs. Politiser son subconscient.
Créer des ruptures pour s’y immiscer et inventer de nouvelles façons de vivre ensemble.
Donner de l’énergie à celles et ceux qui n’en ont plus pour croire à un monde meilleur.
Mettre en œuvre le magique, respirer le vivant, aimer, faire monter la joie, ne pas se laisser tomber.

Et ces phrases qui me reviennent régulièrement, écrites par Raymonde Carasco, le 13 mars 1997 à Mexico :
"Combat des Atlantes-guerrières, des Géantes. Combat de géante : la création. Leçon des femmes de Tula. Tu as la force de la création. Combats pour ta propre force. Tu es aussi forte qu’eux, tu ne leur dois rien. Ne te laisse pas intimider. Tu as la force. Conquiers ta propre force. Deviens une guerrière. Mène ton combat. Laisse tomber la dette imaginaire. La fausse dette. Ne te prends pas dans les rets de la loi. Hors-pouvoir. Combat autonome, hors la guerre des hommes et des femmes, contre la guerre du pouvoir des hommes. Ne donne pas ta signature, ton corps, ta petite oreille à une autre, fût-elle une autre femme. Fantôme, fantôme que tout cela."
Je pense au moment où nous nous retrouverons pour créer ensemble et faire grandir nos convictions.
J’ai hâte."
Laura Terrancle.
Image

©Teresa Cabanillas