Centre Dramatique National de Quartier
  Humeur du jour : Neta Oren et Eric Longequel
Image

Champ libre à Neta Oren et Eric Longequel, jongle-heureuse, pratiquant, en apnée comme en version kung-fu, l’art du lancer-rattraper de balles, massues, anneaux et autres objets insolites, avec cette poésie éclairante des blagues nulles. Ils devaient présenter pour deux soirs les premiers gestes de leur création Unplugged, à l’occasion du festival de la Maison des Jonglages. On les retrouve ici-même et en vrai en septembre pour une session déconfite de leur création grunge.

"Tous les soirs, un peu après 20h, juste après les applaudissements pour ceux et celles qui assurent la survie de notre pays et surtout des gens qui habitent le pays, un mauvais trompettiste joue de la musique à sa fenêtre, pour ses voisins, le quartier, le monde et l'univers en général. Tous les soirs, sans exception, depuis un mois, et sans doute pour un mois encore. Il commence systématiquement par "pa pala palapapa palalalala", et tout le monde, aux fenêtres, répond "Olé". Ensuite Bella Ciao, Hey Jude, puis un morceau que je ne reconnais pas, et enfin We Will Rock You.
De jour en jour, son répertoire s'enrichit de nouveaux morceaux, d'abord incomplets, puis presque complets. Pas tous : Hey Jude, par exemple est joué sans refrain, car le but est d'arriver le plus vite au "naaaaa na na nananana", repris en cœur par quelques motivés aux fenêtres.
Sur mon ordinateur, il y a l'intégrale de Louis Armstrong et de Miles Davis. Et pourtant, tous les soirs à 20h, c'est ce trompettiste que j'écoute. Juste pour le plaisir d'être à la fenêtre avec d'autres gens, à écouter tous la même chose, au même moment. Ensemble d'une certaine manière : chacun chez soi, mais ensemble quand même, parce qu'on kiffe tous la même chose au même moment. La force du rassemblement que crée ce trompettiste lui permet de surpasser n'importe quel mp3 de Miles Davis, tous les soirs.
Voilà ce que nous faisons (d'habitude), et que nous aurions du faire (normalement) à l'Atelier du Plateau les 14 et 15 avril : rassembler des gens, nous efforcer de leur faire aimer la même chose, au même moment, et ainsi, même s'ils sont assis côte à côte sans se parler, les mettre ensemble."
Neta et Eric

Pour découvrir un des numéros qui sera joué en septembre prochain, c'est par ici.
Image